Dossier spécial

IMAGINER ENSEMBLE LE TRAVAIL DE DEMAIN

Imaginer ensemble le travail de demain

Un nouveau mix d’espaces physiques, virtuels, digitaux ?

Même si cette pandémie va passer, le monde n’est désormais plus à l’abri d’autres circonstances qui pourraient inciter les individus à rester chez eux. Le but n’est pas d’éradiquer les rencontres en physique lorsqu’elles sont possibles, mais il devient de plus en plus raisonnable d’instaurer une flexibilité entre collaboration présentielle et digitale.

Si après cette expérience de quelques semaines de télétravail forcé, certains auront des réticences à revivre l’expérience, ce sera sans doute car les mesures adéquates en amont n’avaient pas été préparées ou que leurs personnalités ne s’y prêtaient pas. Mais pour ceux et celles qui ont apprécié travailler de chez eux, qui se sont sentis plus performants, moins fatigués, plus concentrés, c’est l’ouverture à un autre monde organisationnel.

Après cette crise, beaucoup d’entreprises ont réalisées qu’une organisation n’est pas seulement quatre murs et un toit, elle se construit par une saine collaboration entre ses membres.

S’outiller - se doter d’un modèle permettant de reconfigurer nos modes de travail en se projetant dans un nouveau mix entre espace physique, espace virtuel et espace digital nous semble essentiel. L’espace physique est celui de nos bureaux. L’espace virtuel est l’espace synchrone que nous avons découvert en télé-travaillant : les visioconférences qui nous permettent de nous voir et d’échanger en temps réel.

LES PLUS du TELETRAVAIL

  • Gagner du temps dans les transports
  • Pouvoir travailler au calme
  • S’organiser plus librement
  • Avoir plus de temps pour sa famille, ses amis et ses loisirs

LES MOINS du TELETRAVAIL

  • L'émulation collective émanant d'un espace de travail dynamique
  • Pouvoir échanger facilement avec ses collègues
  • Une vraie coupure entre vie perso / vie pro
  • Les pauses entre collègues
Imaginer ensemble le travail de demain

Le télétravail ne peut plus disparaître ...

Le travail à distance existait déjà, mais la grande nouveauté, c’est son passage à l’échelle mondiale. Que se passe-t-il quand près de 70 % des employés basculent d’une semaine à temps plein dans les murs d’une organisation à une collaboration depuis leur domicile ?

Que l’expérience du travail à distance dans ces conditions ait été positive ou négative, elle a au moins le mérite d’avoir mis le sujet à l’ordre du jour. Le télétravail ne sera plus un tabou organisationnel. Chaque salarié aura, désormais, une opinion sur ses modalités, et peut-être que certains voudront négocier sa mise en place dans le futur. Peu d’entreprises pourront alors prétendre ne pas avoir l’arsenal technologique nécessaire. Les organisations ayant déjà une culture du travail à distance tirent beaucoup mieux leur épingle du jeu que celles qui ont été frileuses sur le sujet. Celles qui y étaient moins favorables ont dû rapidement y adhérer. D’ailleurs, être en télétravail ne signifie pas forcément travailler depuis le domicile, mais hors les murs physiques de l’organisation (chez soi, dans un espace de coworking…). En outre, salarié et gestionnaire doivent se mettre d’accord et se faire mutuellement confiance avant d’instaurer des modalités de travail à distance. Or, ce dialogue préalable n’a pas pu avoir lieu dans le contexte de crise.

Dans la précipitation, il se peut qu’il n’y ait pas eu de « communication sur la communication » de la part de l’entreprise. Or, cette « métacommunication » est l’ingrédient indispensable du succès, au risque de perdre à la fois un lien de confiance et la productivité. Comment mesurer le travail fait ? Comment se faire confiance ? Avec quels outils se contacter ? À quel moment de la journée ? À quelle fréquence ? L’étude de Deskeo (étude française réalisée sur 3000 salariés fin avril) a mis en avant qu’un tiers des salariés ayant pratiqué le télétravail pendant le confinement pensent avoir travaillé plus qu’auparavant, un chiffre très révélateur.

Aussi, la moitié de ces néo-télétravailleurs admettent faire parfois ou systématiquement l’impasse sur la pause déjeuner, alors que les habitués du télétravail ont souvent mis en place une planification et des routines leur permettant de se ressourcer. Les millions d’employés placés du jour au lendemain en télétravail n’ont pas pu s’y préparer. Beaucoup pensent devoir être connectés en permanence pour montrer qu’ils travaillent. Habitués à la visibilité physique comme gage de sérieux et d’engagement, les débutants peuvent être amenés à compenser l’invisibilité physique par une sur visibilité virtuelle.

C’est aux gestionnaires d’instaurer des lignes de conduite et des marqueurs de confiance. Cela passe par une communication claire sur les outils à utiliser et le maintien d’une communication régulière avec les équipes, qui deviennent alors beaucoup plus productives.

Aussi, les répondants de l’étude Deskeo sont 74 % à déclarer qu’ils ne font « pas grand-chose » pour préserver le lien social avec leurs collègues. S’en arrêter là ne pourrait que renforcer l’idée selon laquelle le travail à distance crée de l’isolement. Or, dans les organisations où la communication à distance est correctement gérée, c’est justement les modalités de télétravail qui permettent de conserver le lien social en temps de crise.

À noter que pour créer ce lien, avant de le conserver, les entreprises sans bureaux prévoient quasiment toutes des rencontres en physique une ou plusieurs fois dans l’année. Sur le plan formel, les vidéoconférences par Zoom rivalisent d’efficacité avec les réunions les mieux rodées. Et sur le plan informel, de nombreuses personnes ont détourné ces technologies pour instaurer des cafés ou « pauses » virtuels.

Imaginer ensemble le travail de demain

Réinventer nos modes de travail...

De retour au bureau il y a quelques semaines, il nous faut réinventer le travail en gérant un paradoxe : coopérer dans la distanciation sociale. Car le risque en germe dans les mesures barrières que nous nous apprêtons à mettre en œuvre renvoie très directement à une érosion de la qualité du lien social, du travail et du « vivre ensemble ». Huit heures passées quotidiennement au bureau pour une grande majorité d’entre nous. Autant dire notre principale fenêtre sur la vie.

Dans le monde post-covid qui vient, le réflexe le plus commun semble être de séparer avec du plexiglas pour protéger sans penser ce qui fonde l’essentiel de nos relations : nos échanges et ce qui s’y joue au quotidien. Ces échanges ne sont pas qu’économiques. La solution sera-t-elle de dresser des murs qui séparent ? Comment organiser la distanciation sociale et, simultanément, de nouvelles modalités de travail susceptibles de faire levier sur la qualité du « vivre ensemble » ? Nous faudra-t-il effacer plusieurs décennies d’innovation sociale, organisationnelle et managériale propices à un environnement de travail plus créatif et collaboratif ?

    

Zoom, Teams, Slack... la bataille des outils de visioconférence

La pratique du télétravail avec le confinement s’est développée dans le monde. Les entreprises ont dû déployer de nouveaux outils de visioconférence et les opérateurs tentent d’emporter le marché. Zoom, Slack, Teams… Peut-être ces noms, si étrangers auparavant, sont devenus vos nouveaux amis. Car c’est un autre effet engendré par le confinement et du télétravail déployé à grande échelle et marche forcé : il a accéléré la bascule dans le monde numérique, et notamment des entreprises, qui ont dû s’équiper, ou généraliser des moyens techniques auparavant peu utilisés.

Depuis le début du confinement, les solutions de visioconférence, ces réunions quotidiennes, gratuites et payantes, explosent. Une plateforme en particulier a volé la vedette à toutes les autres : Zoom, a été très largement adoptée au-delà des entreprises, ses clients traditionnels. Elle a dépassé les 300 millions de participants à des réunions quotidiennes en mai, contre 10 millions en décembre dernier.

Les autres mastodontes du secteur – tous américains -, comme Google Hangouts, Slack ou Teams bénéficient eux aussi de cette envolée. D’après un rapport publié jeudi par Microsoft, le nombre d'appels vidéo passés via "Teams", sa solution de visioconférence a bondi de 1000% en mars.

Chez Slack, autre plateforme de solutions collaboratives pour les grandes entreprises, le nombre de messages échangés a bondi de 44% depuis le début du confinement. "Nous avons une forte croissance des utilisateurs et de nouveaux profils sont arrivés comme des services publics ou des associations", confie le directeur Jean-Marc Gottero

Pour toutes ces plateformes, l’opportunité est unique, de faire de cette crise une opportunité, et transformer tous ces nouveaux venus en clients pérennes. Ainsi, Jean-Marc Goterro estime que sur le télétravail, il n’y aura pas de retour en arrière. "La digitalisation du travail va ouvrir un nouveau champ d’opportunités", analyse-t-il.

Des réunions entre collègues aux professeurs qui font cours à leurs étudiants via des classes virtuelles et aux PDG qui tiennent des sessions de questions-réponses avec des milliers d'employés, nous trouvons tous de nouvelles façons de nous rassembler à distance. Jusqu’à maintenant, si la plupart de ces services de communication ont donc brisé leurs records le mois dernier, à mesure que la moitié de la planète était appelée à rester chez elle pour enrayer la pandémie de coronavirus, l’application Zoom s’est nettement dégagée, comme une des applications reines du confinement, avec son côté ludique, comme des options qui permettent de personnaliser l’arrière-plan, en étant à la plage ou dans une bibliothèque.  Forcément, les concurrents veulent s’aligner et certaines fonctionnalités populaires chez Zoom apparaissent aussi chez eux. Cette personnalisation d’arrière-plan est devenue disponible sur Teams. Microsoft, de son côté, va aussi installer un bouton "lever la main", qui indique que l'on souhaite prendre la parole lors d'une réunion vidéo.

INFLUENCEURS AFRICAINS ET EUROPEENS BIEN-ETRE

INFLUENCEURS AFRICAINS ET EUROPEENS DANS LA CATEGORIE BIEN-ETRE

Le bien-être et le développement personnel sont des sujets très répandus sur les réseaux sociaux de nos jours. La plupart du temps,  quand on essaie de prendre le pouls de notre société, nous constatons que beaucoup de gens disent se sentir très mal que cela soit dans leur vie personnel, que professionnelle. Ces différents influenceurs / influenceuses cherchent ainsi comment améliorer la vie de ces personnes à travers des diffusions de vidéos sur le bien – être sur leurs blog qui va dans le sens de leurs problèmes.

Ils ont, pour certains, des diplômes scientifiques, de médecine, ou de nutritionniste. D’autres ont accumulé leur audience au fil des années. Mais tous ont travaillé dur pour se faire une place dans ce monde .

Je vous présente parmi eux , quelques-uns qui se dévoue corps et âme pour nous apprendre beaucoup de chose sur le bien-être de soi.

_
Safia Vendome | Wikia YouTube Francophone | Fandom

Safia Vendome, youtubeuse / bloggeuse, est née en 1990, d'une mère Algérienne et d'un père Marocain

Titulaire d’un master en marketing communication, elle devient youtubeuse en 2012, lors de la création d'une chaine avec Caroline Bassac appelé '' Caroline et Safia'' . En Avril 2016, elles décident de se séparer et continuent leur chemin chacune de leurs côtes.

Safia, a donc ouvert sa propre chaine YouTube qui compte environs plus de 400 000 abonnes, tandis que son compte Instagram rassemble autour d'elle plus de 747 000 abonnes. .
Résolument tournée vers des sujets éco-responsables, elle donne une importance particulière à l’alimentation végan, la beauté, un mode de vie plus vrai et naturel. Elle a écrit un livre :
Voy – Carnet de routes et d’émotions dans lequel on y découvre des messages inspirants de beaucoup de ses voyages. Le tout à travers sa propre vie, sa propre expérience et son énergie.

_
Interview Laura Mabille - One Minute Project

Laura MABILLE ,blogueuse, est une jeune Française , consultante en communication et entrepreneuse . Elle eut une révélation en découvrant le livre «The Miracle Morning«.

Ce livre qui a connu un énorme succès aux états Unis,  commence à percer en Europe, et notamment en France. Son auteur, un américain de 39 ans, Hal Elrod, développe une théorie basée sur le fait de se lever très tôt pour pouvoir optimiser ses journées. Laura Mabille adopte le conseil.

Elle se lance dans le développement personnel pour son plus grand bonheur et crée des formations. Très active, elle s’implique auprès d’entrepreneurs pour les aider à développer leurs startups. Laura Mabille est très diversifiée dans sa communication, avec la parution de livres qu’elle écrit ou traduit, France 3, Twitter, YouTube, sa newsletter…Aujourd'hui, elle compte sur sa page plus de 25 000 abonnes.

_
Cours de sport avec Nokia Health - Lucile Woodward | Cours de ...

Lucile Woodward, est une journaliste scientifique et coach sportive. Son domaine de prédilection est la santé. Très prolifique, elle anime son blog avec des conseils santé et alimentation. Elle propose, sur sa chaîne YouTube, des séances de fitness à réaliser chez soi. Entre le sport et les programmes de rééquilibrage alimentaire, on comprend que les marques qui s’attachent au bien-être suivent de près cette influenceuse très populaire. Son blog est le plus visité en France.

Étant elle-même maman de deux enfants, elle s’est faite connaître par les mères de famille par l’émission qu’elle anime «Les maternelles» sur France 5. Elle a su capter son audience qui l’a suivie avant de s’amplifier. Ses vidéos de remise en forme et de fitness cumulent les 35 millions de vues.

_
Amazon.fr - Clemfoodie - CLEMFOODIE - Livres

Clémentine, du blog CLEMFOODIE. Elle se définit comme, une accro au chocolat et au beurre de cacahuètes, mais qui aime aussi la nourriture saine et équilibrée. Son blog est une vitrine colorée et créative sur lequel elle partage ses meilleures recettes. Une agréable façon de se mettre au fourneau et d’apprendre pas à pas à cuisiner de délicieux repas.

Sur Instagram, c’est une communauté de plus en plus grandissante , 165 000 abonnés qui like, jour après jour, ses plus belles photos de plats faciles à préparer.

_
Laury Thilleman est une yoga addict

Laury thilleman, est une ancienne Miss France, aujourd’hui elle à réaliser son rêve de devenir journaliste et est également animatrice de diverses émissions elle fait partie des influenceuse Biotherm. Très présente sur Instagram, où elle est suivie par plus de 650 000 personnes, elle nous fait part de ses rituels soins, du surf, de la féminité.
Laury a écrit un livre nommer ''
Au top'' dans lequel elle nous divulgue des conseils inspirés de son quotidien healthy et sportif, pour nous accompagner dans la quête du mieux-être.

_
Enjoyphoenix, née le 18 Mars 1995,  est une youtubeuse française incontournable. Elle a près de 3,5 millions d’abonnés à sa chaîne principale EnjoyPhoenix
. Elle parle à la fois de maquillage, conseils soins du visage et du corps, coiffure, mode, sport et fitness.

Marie Lopez de son vrai nom a également deux autres chaînes avec EnjoyVlogging plus d’1 million d’abonnés et Enjoycooking consacrée à la cuisine.

Tous réseaux sociaux confondus EnjoyPhoenix, est régulièrement suivie par 10 millions d’abonnés. Elle fait partie des premières jeunes filles à avoir émergé si fortement de la toile. Sa communauté lui reste fidèle et bienveillante. On considère qu’elle est la plus connue de la génération des milléniums. Elle se dirige de plus en plus vers un mode de vie plus sain et a ouvert sa boutique en ligne l’année dernière Leaves and Clouds boutique qui réunit des produits bio, naturels, éco-responsables et zéro déchet !

_

Tyniandbrown  alias Gloria G., youtubeuse et bloggeuse belge d'origine ghanéenne et nigériane

Sa chaîne regorge d'énergie positive, elle regroupe spiritualité, bien être, mode, méditation et makeup. Vous y trouverez des conseils sur le développement personnel, l'éducation... Vous trouverez sur son blog de nombreuses tenues aux couleurs de l’Afrique (pagnes, wax, turbans....)

Je vous incite réellement à aller voir sa chaîne, c'est une fille simple, drôle et audacieuse. Elle compte sur sa page plus de 72 000 abonnes.

_

Découvrez cette jeune maman béninoise qui est une réelle source d'inspiration. Elle se nomme,

Cerise Daily, sa chaîne est pleine de précieux conseils surtout pour les jeunes filles, elle vous sera d'une grande aide. Cerise, c'est comme une grande sœur elle vous donne des conseils sur la vie quotidienne (remise d'une rupture amoureuse, grossesse, prendre soin de soi..) Découvrez cette femme pleine de fraîcheur et très chaleureuse, qui réchauffe le cœur, elle est pleine d'énergie et de bonne humeur. Allez découvrir son petit cerisier (blog) vous serez émerveillé par les fleurs qu'il produit !. Elle compte sur sa page plus de 38 000 abonnes.

_

Nuriya Dimandja, est une jeune congolaise de 22 ans, vivant à Amsterdam qui a su  séduit par son parcours scolaire.Elle étudie désormais dans une grande université à Shanghai (Chine) ou elle vient tout récemment de créer sa chaîne youtube. 

Sa chaîne comprend des vlogs (journée où elle filme des moments de sa vie), des conseils notamment sur le fait de saisir sa chance dans la vie, les opportunités qui se présentent, comme elle le dit si bien :« empowering you to conquer life »

Ces vidéos sont en anglais, elles vous aideront également à progresser votre anglais si vous le souhaitez. Elle compte plus de 30 000 abonnes sur sa page.

LES INFLUENCEUSES AFRICAINES DE MODE – BEAUTE

LES INFLUENCEUSES AFRICAINES DE MODE – BEAUTE

En Afrique, nous sommes confrontés à une masse de blogueuses et de youtubeuses qui nous inspirent dans notre façon de nous habiller au quotidien ainsi que pour nos occasions spéciales. En effet, ici le thème d'influenceuse mode peut vite prêter à confusion. Si vous avez bonne mémoire , vous devriez vous souvenir des sœurs Sora , considérées comme les Kardashian du Mali. Et vous vous demandez surement pourquoi ?  Ma réponse pour vous est que c'est parce qu’elles s'affichent avec des produits de luxe et n'hésitent pas à documenter leur quotidien dispendieux. Il en est de même pour une Coco Emilia au Cameroun, ou une Sonya Pembe en République Démocratique du Congo. Toutes au tant qu'elles sont , constituent en somme des personnes très suivies et très dynamiques sur les réseaux sociaux.

Pour commencer, leur présence sur les réseaux sociaux sert une réelle activité professionnelle ou un engagement social. Elles témoignent aussi d'une profonde passion pour la mode et d'un réel penchant pour l'esthétique et le bien-être. Sans compter qu'elles ont une grande part d'humour et d'humilité. Leur rayonnement digital les conduit également à collaborer avec diverses marques, séduites par leur univers très raffiné.

_

Je vais vous présenter d’autres influenceuses de par l’Afrique. Je vais débuter par une jeune, belle et talentueuse influenceuse tunisienne, nommée VITA LUNA SPIRI. De son vrai nom, Fethia Sabrina Farthani, elle lance son blogue en décembre 2011. A ce moment-là, cette native d’Hammamet, passionnée de mode , est encore étudiante en médecine. Elle a exercé aussi le métier de mannequin , ce qui lui a permis de côtoyer bon nombre de stylistes designers, de maquilleurs ainsi que des photographes. En témoignant de ses variétés de look, elle a réussi à avoir des collaborations avec de nombreuses marques tunisiennes ou étrangères de cosmétiques comme SVR, FILORGA, de prêt à porter et même de boissons. Actuellement diplômée en médecine générale, elle a accompli un de ses rêves qui est de lancer une start-up proposant aux personnels des hôpitaux des repas à commander en ligne. Elle détient aujourd’hui sur sa page Facebook, plus de 25 000 abonnés et sur son Instagram plus de 73 000 abonnés.

_

Je continue, l'article en vous présentant Fatoumata HAIDARA, un autre jeune talent africain, de nationalité Malienne.  Passionnée par la décoration d'intérieur et de conception de bijoux, elle crée sa page Instagram ''THE FASHIONIST ARTIST'', qui devient pour elle, un réel défilé de mode . Elle y mêle ses différents tropismes comme, la peinture sur toile, le design d'intérieur et la mode . Dans chacun de ses cliches sur Instagram, elle pose dans des tenues différentes et toujours dans un décor très recherché. Ses séances photos, sont dignes des plus grands magazines de mode, auxquelles participe parfois son conjoint. Ce qui nous amené à nous incliner devant son imagination en matière de tenues traditionnelles. A 30 ans, la diplômée en sciences politiques a quitté le Canada, où elle avait fait ses études, pour s'installer définitivement au Mali. Très engagée, elle a pu réunir autour d'elle 12 femmes qui travaillent au sein de son atelier de Bamako, où sont fabriqués ses bijoux. Aujourd'hui , elle compte plus de 8 000 abonnes sur sa page Instagram.

_

Je souhaite vous présenter également, une autre jeune blogueuse de nationalité algérienne nommée Shirine Bouteille, alias Mademoiselle S. 

En octobre 2017, la blogueuse- vidéo, a été sacrée meilleure youtubeuse beauté de l'année au cours des Algériens YouTube Awards, tout cela, grâce à sa chaine dédiée aux tutoriels et conseils beauté, lancée en 2015. Depuis ce merveilleux exploit, la jeune femme de 28 ans, qui cultive elle aussi un certain humour, a fait du chemin pour en arriver là. Notamment, elle a eu à jouer deux saisons dans une série télévisée algérienne à succès, nommées « EL KHAWA ».

Basée à Alger, elle continue de jouer les vlogueuses et alimente son compte Instagram, où ses activités quotidiennes côtoient ses coups de cœur mode et ses instants gourmands. Elle compte sur sa page YouTube, plus de 400 000 abonnés, sur sa page Facebook, 200 000 abonnés et sur sa page Instagram, plus de 900 000 abonnés prêts à la suivre.

_

De nationalité ivoirienne, Fanta KONE, lance en 2012, son blogue intitulé Fantasy. Aujourd'hui, au même titre que sa page Instagram, sur laquelle elle poste ses nombreux looks, son compte fait office de carnet de bord de ses coups de cœur, de ses découvertes fashions, beauté et life style. Elle n'hésite pas non plus à jouer les journalistes en informant ses lecteurs de l’actualité des tendances. Six ans après, l'ancien mannequin de 28 ans, compte parmi les blogueuses les plus en vogue de son pays et même au-delà.

En 2017, elle participe à une campagne digitale de WOODIN, filiale du WAX VLISCO, avant d'en devenir plus tard, l'une des égéries. Grâce à son travail acharné, elle devient très sollicitée par de nombreux médias et obtient des collaborations avec des marques telles que  Orange Cote d'Ivoire, Air Cote d'Ivoire, Yves Rocher, L'Oréal ou encore Dark et Lovely. Elle fonde, quelque temps après, le Webzine Fall In Mode avec une autre blogueuse. A ce jour, elle comptabilise plus de 8 000 abonnés sur sa page Facebook et plus de 9 000 sur sa page Instagram.

Un autre jeune talent africain dont je tiens à vous présenter dans cet article, se nomme Farida Saidou, de nationalité béninoise.

En 2017, elle se lance dans le blog Ging, partage avec ses fans sa manière de voir la vie, ses expériences spirituelles, surtout son style recherché. Elle cherche , par la même occasion, à inspirer des jeunes femmes voilées comme elle. En effet, sa [page Instagram, est principalement dévolue à ses looks divers , auxquels elle donne d'ailleurs des noms à savoir : Billy jean, Burundi Phoenix, Yellow Freedom, Indepedant Danty.etc..

Très engagée socialement, la blogueuse a notamment participé à une campagne contre la violence faite aux femmes. La marque Vlisco l'a choisie en Août 2018 pour être l'égérie d'une de leur campagne de mode. Elle compte plus de 3 000 abonnés sur sa page Facebook, 180 000 sur sa page Instagram .

_

Madame Racine, de son vrai nom Nadia CHITOU AKA, est une blogueuse mode beauté, influenceuse béninoise, styliste en conseil personnalisé et relookeuse. Diplômée en communication, elle a acquis beaucoup d'expérience dans le domaine de l'artistique et de la réalisation audiovisuelle.

En janvier 2019, elle a été nommée meilleure influenceuse de l'année lors des Oscars de Mode Béninoise dans la catégorie Mode et beauté. Ses conseils en matière de mode, l'ont conduite à être choisie comme étant l'un des jurys de la télé réalité béninoise ''DIS MOI QUI EST LA PLUS BELLE''. Forte de caractère et ayant acquis bon nombre d'expériences professionnelles dans la matière, elle arrive à nous faire voyager de par ses conseils. Aujourd'hui sur sa page Instagram, elle compte plus de 5 000 abonnés .

Au début de l'article , j'ai cité deux influenceuses dont je vais prendre le soin de développer leur parcours dans le domaine.

_

Je reviens vous parler d'une influenceuse de renom, nommée Coco Emilia alias Biscuit de mer, de nationalité camerounaise, c’est une véritable célébrité dans son pays. Quelle que soit l’appréciation que l’on éprouve, passion ou haine, on parle d'elle pour sa beauté, son style de vie, ses amours, ses clashs... En grimpant petit à petit sur les réseaux, elle compte aujourd'hui plus de 400 000 de followers sur Instagram qui ne manquent pas de réagir à chacun de ses posts. Âgée de 29 ans, elle est l'une des filles les plus influentes en Afrique Francophone sur les réseaux sociaux. Il faut noter, qu'elle est aussi mère d'un enfant de 12 ans environ. Elle a ouvert son propre institut dans son pays.

_

Sonya Pembe, est une jeune adolescente congolaise qui enflamme la toile de par sa beauté et son look tendance. A seulement 17 ans, elle est considérée comme le visage d'ange, et l'ambassadrice du clan Pembe sur les réseaux sociaux. Autant la famille Sora que la famille Pembe sont considérées comme les Kardashians dans chacune de leur pays respectifs. Suivies par plus de 90 000 personnes sur instagram, Sonia est une femme d'affaire très influente , à l'instar de ses ainés. Elle est le partenaire officiel d'Yves Rocher au Congo.

_

Blogueuse camerounaise passionnée de mode, de musique et chrétienne catholique pratiquante, Natacha Sama est âgée de 21 ans et vit à Paris. Dotée d’un physique de rêve, elle a été égérie chez Beautiful Hair Paris. Elle tient un blog nommé Fashion par Tacha où elle divulgue des conseils beauté, amour et surtout de vie. Elle est suivi sur Instagram par près de 64 000 followers !

_

Sonya POUKI, est une jeune camerounaise vivant au Texas, aux Etats-Unis. Diplomee en pharmacie, Sonia est passionnée de mode , de voyage et de lyfestyle. Agee de 26 ans, elle est classee parmi les 35 camerounaises les plus hot en 2018. Ceci etant, Son style vestimentaire ne laisse personne indifferent. Elle est suivis sur son compte instagram par de nombreuses personnes partout dans le monde. Elle compte sur sa page plus de 37 000 abonnes.

_

Olivia Eyenga Pommier alias a.k.a la fabuleuse , est une influence camerounaise a la pointe de la mode.Elle a fait des etudes de stylisme et de modelisme a Yaounde mais vit aujourd'hui du cote de Paris. Avec ses gouts surs et raffines, elle inspirent ses nombreux followers qui la suivent sur instagram. Elle compte plus de 50 000 abonnes sur sa page.

LES INFLUENCEUSES AFRICAINES DE MODE – BEAUTE

LES INFLUENCEUSES AFRICAINES DE MODE – BEAUTE

En Afrique, nous sommes confrontés à une masse de blogueuses et de youtubeuses qui nous inspirent dans notre façon de nous habiller au quotidien ainsi que pour nos occasions spéciales. En effet, ici le thème d'influenceuse mode peut vite prêter à confusion. Si vous avez bonne mémoire , vous devriez vous souvenir des sœurs Sora , considérées comme les Kardashian du Mali. Et vous vous demandez surement pourquoi ?  Ma réponse pour vous est que c'est parce qu’elles s'affichent avec des produits de luxe et n'hésitent pas à documenter leur quotidien dispendieux. Il en est de même pour une Coco Emilia au Cameroun, ou une Sonya Pembe en République Démocratique du Congo. Toutes au tant qu'elles sont , constituent en somme des personnes très suivies et très dynamiques sur les réseaux sociaux.

Pour commencer, leur présence sur les réseaux sociaux sert une réelle activité professionnelle ou un engagement social. Elles témoignent aussi d'une profonde passion pour la mode et d'un réel penchant pour l'esthétique et le bien-être. Sans compter qu’ 'elles ont une grande part d'humour et d'humilité. Leur rayonnement digital les conduit également à collaborer avec diverses marques, séduites par leur univers très raffiné.

Je vais vous présenter d’autres influenceuses de par l’Afrique. Je vais débuter par une jeune, belle et talentueuse influenceuse tunisienne, nommée VITA LUNA SPIRI. De son vrai nom, Fethia Sabrina Farthani, elle lance son blogue en décembre 2011. A ce moment-là, cette native d’Hammamet, passionnée de mode , est encore étudiante en médecine. Elle a exercé aussi le métier de mannequin , ce qui lui a permis de côtoyer bon nombre de stylistes designers, de maquilleurs ainsi que des photographes. En témoignant de ses variétés de look, elle a réussi à avoir des collaborations avec de nombreuses marques tunisiennes ou étrangères de cosmétiques comme SVR, FILORGA, de prêt à porter et même de boissons. Actuellement diplômée en médecine générale, elle a accompli un de ses rêves qui est de lancer une start-up proposant aux personnels des hôpitaux des repas à commander en ligne. Elle détient aujourd’hui sur sa page Facebook, plus de 25 000 abonnés et sur son Instagram plus de 73 000 abonnés.

Je continue, l'article en vous présentant Fatoumata HAIDARA, un autre jeune talent africain, de nationalité Malienne.  Passionnée par la décoration d'intérieur et de conception de bijoux, elle crée sa page Instagram ''THE FASHIONIST ARTIST'', qui devient pour elle, un réel défilé de mode . Elle y mêle ses différents tropismes comme, la peinture sur toile, le design d'intérieur et la mode . Dans chacun de ses cliches sur Instagram, elle pose dans des tenues différentes et toujours dans un décor très recherché. Ses séances photos, sont dignes des plus grands magazines de mode, auxquelles participe parfois son conjoint. Ce qui nous amené à nous incliner devant son imagination en matière de tenues traditionnelles. A 30 ans, la diplômée en sciences politiques a quitté le Canada, où elle avait fait ses études, pour s'installer définitivement au Mali. Très engagée, elle a pu réunir autour d'elle 12 femmes qui travaillent au sein de son atelier de Bamako, où sont fabriqués ses bijoux. Aujourd'hui , elle compte plus de 8 000 abonnes sur sa page Instagram.

Je souhaite vous présenter également, une autre jeune blogueuse de nationalité algérienne nommée Sirène Bouteille, alias Mademoiselle S

En octobre 2017, la blogueuse- vidéo, a été sacrée meilleure youtubeuse beauté de l'année au cours des Algériens YouTube Awards, tout cela, grâce à sa chaine dédiée aux tutoriels et conseils beauté, lancée en 2015. Depuis ce merveilleux exploit, la jeune femme de 28 ans, qui cultive elle aussi un certain humour, a fait du chemin pour en arriver là. Notamment, elle a eu à jouer deux saisons dans une série télévisée algérienne à succès, nommées « EL KHAWA ».

Basée à Alger, elle continue de jouer les vlogueuses et alimente son compte Instagram, où ses activités quotidiennes côtoient ses coups de cœur mode et ses instants gourmands. Elle compte sur sa page YouTube, plus de 400 000 abonnés, sur sa page Facebook, 200 000 abonnés et sur sa page Instagram, plus de 900 000 abonnés prêts à la suivre.

 

De nationalité ivoirienne, Fanta KONE, lance en 2012, son blogue intitulé Fantasy. Aujourd'hui, au même titre que sa page Instagram, sur laquelle elle poste ses nombreux looks, son compte fait office de carnet de bord de ses coups de cœur, de ses découvertes fashions, beauté et life style. Elle n'hésite pas non plus à jouer les journalistes en informant ses lecteurs de l’actualité des tendances. Six ans après, l'ancien mannequin de 28 ans, compte parmi les blogueuses les plus en vogue de son pays et même au-delà.

En 2017, elle participe à une campagne digitale de WOODIN, filiale du WAX VLISCO, avant d'en devenir plus tard, l'une des égéries. Grâce à son travail acharné, elle devient très sollicitée par de nombreux médias et obtient des collaborations avec des marques telles que  Orange Cote d'Ivoire, Air Cote d'Ivoire, Yves Rocher, L'Oréal ou encore Dark et Lovely. Elle fonde, quelque temps après, le Webzine Fall In Mode avec une autre blogueuse. A ce jour, elle comptabilise plus de 8 000 abonnés sur sa page Facebook et plus de 9 000 sur sa page Instagram.

Un autre jeune talent africain dont je tiens à vous présenter dans cet article, se nomme Farida Saidou, de nationalité béninoise.

En 2017, elle se lance dans le blog Ging, partage avec ses fans sa manière de voir la vie, ses expériences spirituelles, surtout son style recherché. Elle cherche , par la même occasion, à inspirer des jeunes femmes voilées comme elle. En effet, sa [page Instagram, est principalement dévolue à ses looks divers , auxquels elle donne d'ailleurs des noms à savoir : Billy jean, Burundi Phoenix, Yellow Freedom, Indepedant Danty.etc..

Très engagée socialement, la blogueuse a notamment participé à une campagne contre la violence faite aux femmes. La marque Vlisco l'a choisie en Août 2018 pour être l'égérie d'une de leur campagne de mode. Elle compte plus de 3 000 abonnés sur sa page Facebook, 180 000 sur sa page Instagram .

Madame Racine, de son vrai nom Nadia CHITOU AKA, est une blogueuse mode beauté, influenceuse béninoise, styliste en conseil personnalisé et relookeuse. Diplômée en communication, elle a acquis beaucoup d'expérience dans le domaine de l'artistique et de la réalisation audiovisuelle.

En janvier 2019, elle a été nommée meilleure influenceuse de l'année lors des Oscars de Mode Béninoise dans la catégorie Mode et beauté. Ses conseils en matière de mode, l'ont conduite à être choisie comme étant l'un des jurys de la télé réalité béninoise ''DIS MOI QUI EST LA PLUS BELLE''. Forte de caractère et ayant acquis bon nombre d'expériences professionnelles dans la matière, elle arrive à nous faire voyager de par ses conseils. Aujourd'hui sur sa page Instagram, elle compte plus de 5 000 abonnés .

 

Au début de l'article , j'ai cité deux influenceuses dont je vais prendre le soin de développer leur parcours dans le domaine.

Je reviens vous parler d'une influenceuse de renom, nommée Coco Emilia alias Biscuit de mer, de nationalité camerounaise, c’est une véritable célébrité dans son pays. Quelle que soit l’appréciation que l’on éprouve, passion ou haine, on parle d'elle pour sa beauté, son style de vie, ses amours, ses clashs... En grimpant petit à petit sur les réseaux, elle compte aujourd'hui plus de 400 000 de followers sur Instagram qui ne manquent pas de réagir à chacun de ses posts. Âgée de 29 ans, elle est l'une des filles les plus influentes en Afrique Francophone sur les réseaux sociaux. Il faut noter, qu'elle est aussi mère d'un enfant de 12 ans environ. Elle a ouvert son propre institut dans son pays.

Sonya Pembe, est une jeune adolescente congolaise qui enflamme la toile de par sa beauté et son look tendance. A seulement 17 ans, elle est considérée comme le visage d'ange, et l'ambassadrice du clan Pembe sur les réseaux sociaux. Autant la famille Sora que la famille Pembe sont considérées comme les Kardashians dans chacune de leur pays respectifs. Suivies par plus de 90 000 personnes sur instagram, Sonia est une femme d'affaire très influente , à l'instar de ses ainés. Elle est le partenaire officiel d'Yves Rocher au Congo.

Blogueuse camerounaise passionnée de mode, de musique et chrétienne catholique pratiquante, Natacha Sama est âgée de 21 ans et vit à Paris. Dotée d’un physique de rêve, elle a été égérie chez Beautiful Hair Paris. Elle tient un blog nommé Fashion par Tacha où elle divulgue des conseils beauté, amour et surtout de vie. Elle est suivi sur Instagram par près de 64 000 followers !

Sonya POUKI, est une jeune camerounaise vivant au Texas, aux Etats-Unis. Diplomee en pharmacie, Sonia est passionnée de mode, de voyage et de lyfestyle. Agee de 26 ans, elle est classee parmi les 35 camerounaises les plus hot en 2018. Ceci etant, Son style vestimentaire ne laisse personne indifferent. Elle est suivis sur son compte instagram par de nombreuses personnes partout dans le monde. Elle compte sur sa page plus de 37 000 abonnes.

Olivia Eyenga Pommier alias a.k.a la fabuleuse , est une influence camerounaise a la pointe de la mode.Elle a fait des etudes de stylisme et de modelisme a Yaounde mais vit aujourd'hui du cote de Paris. Avec ses gouts surs et raffines, elle inspirent ses nombreux followers qui la suivent sur instagram. Elle compte plus de 50 000 abonnes sur sa page.

LES CELEBRITES BENINOISES DU NUMERIQUE

certaines femmes africaines ont compris que, grâce aux métiers du numérique, elles pouvaient être épanouies.

Aujourd’hui, le numérique est au cœur de toutes les activités quotidiennes dans le monde. Il s'avère ainsi indispensable à telle enseigne qu'il devient une nécessité sans quoi la technologie ne connaitrait d'évolution. Ceci étant, nous savons que les femmes font partie intégrante de tous les secteurs d'activités. Cependant, certaines femmes africaines ont compris que, grâce aux métiers du numérique, elles pouvaient être épanouies.

Cet article va vous faire découvrir quelques femmes de nationalité béninoise et autres , les plus connues dans le numérique.

Je vais débuter , en vous présentant, Sinatou SAKA, une Porto–Novienne hors-pairs. Son parcours Universitaire commence par son obtention du Brevet d'Étude Supérieurs en communication , d'une licence en communication stratégique et globale et pour finir d'un Master information. En effet, en 2011, pendant ses premières années d’université, elle voulait se rapprocher de son objectif principal qui est de devenir journaliste. Pour ce faire, elle a donc décidé de créer son blog qui était dans un premier temps, un blog d'actualité et qui est devenu ensuite un blog d'expression de son opinion personnelle sur la société Béninoise. Étant dans ce milieu avec d'autres de ses amis, ils commencèrent à organiser des évènements pour former d'autres personnes au blooging et à la création d'une émulation dans l'écosystème. Aujourd'hui, Sinatou est journaliste et Responsable de projet éditorial à RFI et à France 24. Elle a eu à soutenir dès l0rs plusieurs causes sociales, comme « interneenpane » sur RFI https:// beblog.net/ extrait sinatou -saka/.

Dans certains extraits de sa cause, elle dit que plusieurs enjeux se présentent à nous et que nous devons tous y travailler et que la question centrale selon elle, est de créer nos propres innovations et nos modes d'usages propres à nos sociétés inclusives et inspirées de nos traditions. Elle compte sur sa page Facebook plus de 1 2 00 abonnés. Pour la suivre sur Facebook taper : https://m.facebook.com/sinatou.saka


Arielle AKOUETE, est une jeune Béninoise, aussi sensible que bienveillante. Elle a à son actif, un Master en Management des Projets puis un autre en Marketing et Publicité. A travers sa page Facebook ''Arielle Heaven Expériences de Vie '', elle prend le plaisir de partager ses histoires quotidiennement. Au moment où vous lisez cet article et que vous ne connaissez pas encore Arielle, vous devrez aller découvrir et lire toutes ses différentes histoires très encourageantes et porteuses d'espoir. Par le même biais de cette page,
elle arrive à soutenir des personnes en détresse, des femmes, des enfants en situation de précarité. Un soutien qu'elle apporte à travers des demandes de fonds.

En effet, entre 2016 et 2018, et grâce à des campagnes digitales, près de 12 millions de francs CFA ont été reçus par paiement mobile pour venir en aide à des personnes démunies.

Cet argent a servi à ce qu’environ 100 familles , 59 enfants y compris des nourrissons, 35 femmes et 4 hommes soient pris en charge. Tout ceci, dans les principaux hôpitaux de Cotonou grâce à la contribution inestimable de sa communauté. Elle compte sur sa page plus de 1 000 Abonnés.

Une autre jeunes Béninoise, Ganiath BELLO, native de la cité des Ainonvis  ( Porto-Novo) qui détient une licence en communication Media,fait carrière dans le journalisme depuis 10 ans. Elle a travaillé en Radio ainsi qu'à la Télévision .

Devenue blogueuse, elle crée son blog nommé '' Les Cahiers de Ganiath Bello''. Un blog sur lequel elle partage des histoires de femmes inspirantes, d'enfants dont les droits sont oubliés, de jeunes hommes et femmes de vision qui entreprennent dans des secteurs relatifs aux TICs. Suivez-la sur Facebook en tapant : https://m.facebook.com/ganiath.bello. Aujourd'hui, elle compte plus de 7 000 abonnés.

Mylène FLICKA, une autre jeune béninoise talentueuse, de son vrai nom Fifame Marie – Madeleine est une écrivaine et une blogueuse.

Elle a fait son parcours d'études secondaires dans un collège privé de la capitale nommé Robert Didone. Une fois qu'elle a eu son diplôme de Baccalauréat, elle commence l'université à l'École Nationale d'Administration et de Magistrature où elle réussit à obtenir son diplôme de Licence en diplomatie et relations Internationales. A 17 ans, elle crée déjà son premier blog qui participe aux débats de fonds liés à la vie socio–économique et Culturelle du Bénin. De plus, elle crée un media appelé IRAWO dès l’âge de 18 ans, en novembre 2015, qui avait pour objectif de faire découvrir au monde des talents Africains.

Pour faire court, IRAWO ( http: www.irawotalents.com)est un media panafricain rassemblant tout autour plus d' 1 million de personnes dans 118 pays ainsi que 350 talents. En 2018, Fifame reçoit la bourse Mandela pour les jeunes Leaders du Continent et participe ainsi à une formation de 6 semaines en Business et Entreprenariat dans l'une des meilleures universités américaines. Elle comptabilise sur son blog plus de 10 000 abonnés.

Vanessa MBAMARA, d'origine nigériane et installée au Benin, est une communicante, consultante numérique, concepteur web. Elle est également auteur et philanthrope convaincante d'empathie, de créativité et de technologie numérique. Possédant tous ces potentiels, elle s'est mise à la disposition de sa communauté pour encadrer et travailler avec les femmes afin de les aider à développer leur estime de soi et ainsi les inciter à se construire elles–mêmes, tout en partageant son histoire au travers d'ateliers et de conférences Locaux.

Aujourd'hui, Vanessa est un succès story de Google. En effet, elle est partenaire de Google Training dans le programme Google Digital Skills, représentant L’Afrique francophone. Elle est aussi responsable du groupe Google Business Cotonou et de Womenwill Lead. De ce fait, elle s'efforce d'aider les jeunes et les entreprises à comprendre comment maximiser leurs performances d'utilisation d'Internet et d'Outils numériques pour améliorer leurs compétences et développer leurs activités. Son dynamisme l’a amenée à intervenir sur de grands évènements, tels que le Sommet des Formateurs de Google. La semaine du Numérique ( BENIN), TEDx ( BENIN ), Nairobi digital Week ( kenya), Benin Digital Tour, séries de Conférence JCI Afrique et Moyen–Orient sont autant d'évènements auxquels elle participe par ailleurs. Fondatrice et présidente de la fondation Ztallion ( organisation à but non lucratif qui a pour objectifs d'aider les enfants des rues et les orphelins de Cotonou). Elle compte sur son blog plus de 4500 abonnés.

Cornelia GLELE est, elle aussi, une béninoise. Après avoir obtenu son premier diplôme au Collège d'enseignement général de ZONGO, elle obtient un diplôme universitaire à l'Institut Supérieur des Métiers de l'audiovisuel ISMA. Elle sort journaliste, réalisatrice documentaire et dans le même temps, elle produit deux films documentaires '' Les tam-tam du Silence et ''blanc-Noir heureux''. De plus, Cornelia est blogueuse et très motivée à promouvoir le cinéma béninois à travers son blog ''Écran Benin créé en 2017. Ce blog apporte des critiques à travers ses articles news et ses interviews cinéastes. Actuellement, il compte plus de 7 000 abonnés et plus de 20 000 lecteurs. Grâce à la qualité des articles de son blog, elle a remporté en 2018, le '' Talent Press Recognision Award'‘ au festival international de film de Durban en Afrique du Sud.

 

Sonia Annick AGBANTOU de son vrai nom, est une influenceuse béninoise hors pair qui a débuté sa carrière il y a plus d’une vingtaine d’années en tant que spécialiste du micro, animatrice et présentatrice live. Hyper active, elle est à l’origine de nombreux autres projets comme SOS pour aider des personnes en situation difficile, et projets d’accompagnement des orphelinats. Battante, elle organise en 2018, la première édition de la journée de l’entreprenariat Digital au féminin EDF, qui a rassemblé une trentaine de femmes entrepreneuses ayant bénéficié de formation et de partage d’expériences d’experts multi-domaines. Je souhaite rajouter également, qu’en 2012, notre influenceuse lance sur Facebook SONIA TV, une web TV multi-format magasine, vidéos à travers lesquelles elle conseille et partage ses expériences à travers sa communauté. Au fil du temps, elle devient la première « vlogueuse » vidéo – blogueuse béninoise régulièrement active sur la toile, avec à la clé des émissions à forte audience comme les minutes de Sonia et le canapé de Sonia. Aujourd'hui, elle compte plus de 85 000 abonnés sur sa page Facebook et continue d’épater bon nombre de personnes quotidiennement à travers ses émissions motivantes et encourageantes.

INFLUENCEURS AFRICAINS DANS LA CATEGORIE CULINAIRE

Chefs

Depuis la nuit des temps, la cuisine a pris une place très importante dans les familles. Personne ne peut se passer d'une bonne cuisine de maman ou de mamie hummmmm..... Avec l’évolution des générations, la cuisine est devenue un métier, ce qui fait d'une personne qui passe des années en formation à étudier comment mélanger tel ou tel légume ou fruit dans une école spécialisée, obtient un diplôme de chef en cuisine. Partout dans le monde, nous assistons à une masse de chef cuisinier.

En Afrique, nous avons aussi quelques chefs étoilés reconnus à l'international qui sont de vrais passionnés en matière de cuisine, car en cuisinant, ils s'efforcent de sublimer les produits de leurs différents pays. Ceci étant, je vais me faire un grand plaisir de vous les présenter dans cet article. Sachez que la liste est très longue, mais voici une sélection de cinq chefs Africains .

Je vais débuter en vous pressentant Loïc DABLE, de nationalité Franco-Ivoirienne. Ce jeune  ivoirien, fier de son pays, est devenu un acteur intense de la promotion de la culture et des richesses ivoiriennes.

En effet, apprenti à l'Auberge Ressaigne , il a fait ses armes à l’Etoile Apicius avant d’écumer les cuisines. Il a ensuite eu une courte expérience de chef à l’âge de 26 ans à l'Africasa à Paris. Après quelques temps, il a été sollicité pour participer à des émissions telles que ''Star chef'' au Gabon, le plateau du ''Grand journal '' de Canal +. Grâce à toutes ces émissions, beaucoup d'Entreprises l'ont sollicité pour qu'il leur prête son image pour des couvertures : Chef, CEO du Groupe Loïc DABLE, Consultant Culinaire ''Hôtellerie/ Restauration/ Agroalimentaire, il fait aussi partie des jurys de l'émission TV Star Chef, Loïc se distingue par sa créativité, son perfectionnisme, sa créativité et son talent à proposer une nouvelle définition de la gastronomie africaine. Sur sa page Instagram, il nous fait voyager à travers ses divers plats et parfois fait des vidéos pour nous apprendre quelques plats à cuisiner. Il comptabilise aujourd'hui sur sa page plus de 4 000 abonnés qui le suivent partout sur le continent africain et ailleurs.

 

Dieuveil Malonga, un autre chef étoilé, de nationalité congolaise, âgé de 25 ans, a grandi en Allemagne et est venu en France où il a travaillé à Marseille en tant que sous-chef, avant de jouer dans la téléréalité Top Chef.

Né au Congo-Brazzaville puis adopté par une famille allemande, sa passion pour la cuisine va rapidement prendre le dessus. Et c’est derrière les fourneaux que son métissage va devenir une force : il qualifie sa cuisine d’afro-fusion.

Selon lui, l’afro-fusion est un pont culinaire entre la cuisine africaine et mondiale, une alchimie gustative née de ses influences françaises, congolaises et allemandes, un moyen de faire connaître la cuisine africaine. « Les gens se plaignent toujours que la cuisine africaine n’est pas assez connue, mais ils ne font rien de concret pour en parler à plus de gens », regrette-t-il.

Le système éducatif en Allemagne permettant aux étudiants de se spécialiser très tôt, Dieuveil Malonga décide alors de suivre un cours culinaire de trois ans. « Pendant ce cours, quand mes potes utilisaient des pommes de terre, j’ai toujours trouvé des alternatives. Par exemple, j’utilisais du manioc, etc. » confie-t-il. Désormais dix ans qu’il est dans l’afro-fusion, ce chef a écrit un livre qui est maintenant utilisé par ses anciens professeurs.

En 2016, il participe à l’émission de téléréalité Top Chef en France. Si l’aventure télévisuelle française a tourné court, Dieuveil Malonga s’est estimé satisfait de sa participation : « J’ai continué à me rendre sur le continent africain. Quand je vais au Rwanda: je me rends auprès d’une famille rwandaise et durant une semaine, je goûte les plats confectionnés par la maman. J’observe les ingrédients qu’elle va chercher au marché.

Puis la semaine suivante, j’essaie de rendre gastronomique sa cuisine en veillant à ne modifier aucun goût par rapport à son plat », explique-t-il. Et les restaurants africains sont nombreux à demander ses conseils : « Au Kenya, au Nigéria, au Ghana, en Afrique francophone, vous avez beaucoup d’établissements qui s’en réfèrent à mon expertise dans la formation des cuisiniers, dans la préparation des menus ou même sur la sélection des plats et de leurs ingrédients».

La reconnaissance de son expertise, Dieuveil Malonga la doit à ses incessantes recherches culinaires. C’est ainsi qu’il a réussi à rendre gastronomique plusieurs plats comme pour cette spécialité ivoirienne : la purée d’igname accompagnée de langoustines, d’huile de cacao et de gingembre avec de la crème de petits pois au piment.

Malgré son emploi du temps déjà surchargé, Dieuveil Malonga ne s’arrête pas là. Il s’est même diversifié ces derniers mois avec le lancement de « Chefs in Africa ». Son objectif est de proposer sur la plateforme les services de différents chefs cuisiniers du continent africain. Toutes les nationalités sont représentées avec autant de caractéristiques liées aux traditions culinaires de chaque région. Aujourd'hui, il comptabilise sur sa page Instagram plus de 14 000 abonnés.

Chefs

Je vous présente un autre chef qui séduit par la qualité et la diversité de sa cuisine, Christelle Vougo Anet . Une autodidacte très douée.

De l’idée originale à l’exécution, elle crée elle-même toutes les recettes servies dans ses différents établissements et propose une cuisine multiculturelle et bien à elle. Co-fondatrice et directrice d’un Groupe qui comprend trois restaurants et un service traiteur, elle est directement impliquée dans toutes les décisions de management, qu’il s’agisse du recrutement, de la politique d’approvisionnement, du marketing ou des finances. Si on retourne quelques années en arrière, on remarque que en 2004 lorsqu'elle crée son restaurant, elle embauche un homme en tant que serveur, et qui au fil du temps devient son époux. Ils se découvrent la même énergie professionnelle et décident de combiner leurs talents respectifs pour rendre le restaurant encore plus florissant. Ainsi, quelques années plus tard, le couple décide de rentrer en Côte d’Ivoire, alors que le pays traverse une grave crise politique et ils ouvrent leur premier restaurant Norima.

Norima est un restaurant qui a été immédiatement adopté par la population Abidjanaise. Son restaurant, prenant de l'ampleur, a reçu bon nombre de personnalités Ivoiriennes telles que  Didier Drogba, Basile Boli, Serge Beynaud, etc mais aussi des   personnalités nationales comme la Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique. Leur cuisine est nommée meilleure cuisine africaine et également le meilleur restaurant aux Abidjan Restaurant Awards. Norima par la même occasion a été sacré à son tour avec le titre de Meilleur Burger toujours aux Abidjan Restaurant Awards. Elle compte sur son Instagram plus de 1 000 abonnes.

Je souhaiterais vous présenter aussi dans cet article , un chef Franco-Béninois, nommée Karelle VIGNON- Vullierme. Originaire du Benin, elle est née et a grandi à Paris, en France. Passionnée et gourmande, cette journaliste de 28 ans a commencé à s'intéresser à la cuisine lors de ses études universitaires au Canada. En effet, une passion qui s'est accentuée suite à la rencontre avec l'homme de sa vie. Et comme on le dit en Afrique avec humour '' Une femme doit savoir préparer à manger !!!''. En 2013, elle crée son propre blog ''Les gourmandises de Karelle'' et y partage ses plats, ce qui lui vaut beaucoup d'admiration venant de sa famille et de toutes les personnes qui la suivent au jour le jour. Après la création de son site Culinaire, on peut noter qu'il attire plus de 15 000 visiteurs chaque mois.

Grâce à son travail acharné, elle est élue blogueuse de l'année au Sénégal en 2016, Influenceur Food Francophone en 2017, meilleur blog africain au Benin en 2018, faisant partie des 54 femmes entrepreneuses sélectionnées par la plateforme Women in Africa à l'occasion du second forum qui s'est tenu à Marrakech. Sur son Blog, ses recettes les plus vues sont africaines et dans la grande majorité viennent du Sénégal, de la Côte d'Ivoire, du Benin, du Mali et du Burkina Faso. Même si les recettes portent des noms différents, elles sont souvent les mêmes en Afrique de l'Ouest. Comme par exemple :  le plat Casamance, cuisine avec des feuilles de manioc et de l'arachide, est le même que la sauce feuilles en Guinée ou le Saka–saka au Congo ou le poulet yassa au Togo . Pour Karelle, partager ses recettes sur son blog, est avant tout un plaisir. Par conséquent, elle tient à publier une recette tous les lundis. Aujourd'hui , sur sa page Instagram , elle compte plus de 60 000 abonnés, qui la suivent et qui s'inspirent de ses recettes pour eux-mêmes sublimer leurs repas de famille et autres.

Chef

Chef Maelle ACAKPO est une jeune béninoise qui se démarque au Benin comme étant une Chef pâtissière spécialisée en ''healthy Cake », des gâteaux sains qu'elle réalise sans farine de blé, tout en privilégiant le sucre brut au sucre blanc. Sa passion  est de réaliser des recettes de pâtisseries qui mettent en avant des légumes , des fruits, des produits bio afin de réconcilier sa communauté avec l'envie de consommer des gâteaux sans craindre pour leur santé.

Licenciée en Tourisme et Hôtellerie, elle fut auparavant la 1ère du Benin à l'examen du BTS en 2014 dans sa filière. Force est de constater que c'est une femme très active et une véritable battante. En 2017, elle eut la brillante idée de mettre en place un atelier de cuisine pour enfants. Elle valorise beaucoup les produits locaux afin de mettre en avant les richesses culinaires de l'Afrique.

Par ailleurs, elle est promotrice de l'atelier de cuisine ''les petits chef '', un atelier organisé pour les enfants de 6 à 12 ans dont l'objectif est de leur montrer les techniques d'une alimentation saine, de révéler les talents qui sommeillent en eux et les responsabiliser dès leur bas âge. Trois éditions ont déjà été organisées depuis 2017.

En 2018, elle a aussi initié le Safari Culinaire au Bénin, un concept innovant, un diner au cours duquel elle a fait voyager au travers de leurs papilles gustatives toutes les personnes qui étaient présentes. Au regard de tout cela, elle est en collaboration avec ''Planète Terre à Terre Tv'' , le premier Web Tv environnemental du Bénin. Dans cette émission ''Ma cuisine au naturel'', elle démontre comment faire de la patisserie autrement et sainement en y partageant recettes et astuces. Avec elle on revisite le monde de la pâtisserie. N'hésitez pas à la suivre sur Facebook et Instagram où elle compte plus de 1 500 abonnés.