Divorce pour tous ? Le billet d’humeur d’une lectrice

Hier longue discussion avec un ami au sujet du mariage et du divorce puisqu'une fois de plus j'apprenais le divorce d'une amie à moi. Réellement triste pour cette amie dont j'ai vu la relation se construire, aboutir à un mariage puis à un enfant, j'ai pensé un court instant que l'institution ‘’mariage’’ n'était sans doute pas faite pour moi.

Mais ce ne fut que l'instant d'une pensée car la personne que je suis y croit dur comme fer. Rêve de gamine, projet de jeune femme, pour moi le mariage est une aventure et une expérience à vivre.

Mais mon amie qui divorçait n'était que la 8ème au moins d'une longue liste de personnes que je connais assez bien qui au cours de ces 3 dernières années sont passées par cette case. Pourtant leurs relations avaient eu le temps pour la plupart de se construire (5 ans, 7ans et même 10 ans pour certains). Mais voilà, ces histoires n'ont pas tenu le coup face au temps qui passe mais également face aux égos des uns et des autres.

Sans rentrer dans les détails de leurs histoires (d'ailleurs on ne connait jamais assez bien tous les contours des histoires d'Amour surtout quand ça va mal) j'ai eu le sentiment que nous tous, cette génération avions tendance à abandonner assez vite. La phrase typique dans ce genre de situation c'est "ah quand ça ne va pas, à quoi bon forcer ?".

Mais n'est-il pas beau de se battre pour ce en quoi l'on croit ? Ou c'est juste que nous n'avons plus de rêve? Je ne traite pas ici des cas de violences physiques ou morales ou encore de graves manquements à la vie de couple et/ ou de famille qui clairement sont des motifs assez évidents de séparation. Mais quand c'est juste pour des incompatibilités d'humeur ou des emplois du temps difficilement conciliables (façon stars hollywoodiennes) , j'ai envie de leur dire : Putaiiiin les gens ressaisissez-vous !!! On n'est pas dans un film. Mais voilà, je ne suis pas à leur place et je ne vis pas leur histoire, donc...

Mais moi j'y crois au mariage: à toutes ces belles cérémonies, à toutes ces pièces montées, aux aigreurs des unes et des autres parce que pas choisies pour être demoiselle d'honneur, à toutes ces robes et costumes achetés trois fois trop cher pour une seul journée, à ces disputes incessantes au sujet des couleurs de la déco et des plans de table... Ah mais oui chers amis, le mariage pour moi c'est ça.

Tout le reste après c'est-à-dire ces longues années de haut et de bas ne sont que le déroulé logique de l'engagement pris.

La preuve chez nos amis anglophones le mot wedding évoque la cérémonie, la fête et tout les tralalas alors que le mot "mariage" prend tout son sens dans la vie commune (une pincée de culture G pour tous... Ne me remerciez pas).

Ouais bon vous avez compris que je déconnais... Ou pas... Mais plus sérieusement, j'ai mal quand mes amis divorcent ; j'ai mal à mes convictions, j'ai mal à mes rêves, aux leurs, j'ai mal pour eux.

Personne n'a dit que le mariage était facile mais c'est un exercice qui requiert de nombreux talents dont nous sommes tous plus ou moins dotés. Il ne tient qu'à nous de les utiliser et de faire de cette aventure une réussite. Sinon tant pis, les divorcés se remettront dans les starting blocks et viendront gonfler les rangs des célibataires qui ont déjà bien du mal à se jeter à l'eau.

Comments: no replies

Join in: leave your comment