Les jours se suivent mais…

Femme & rencontre

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas...

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Depuis que je suis sur le marché des célibataires (bien malgré moi, étant, par nature et par éducation, façonné pour la vie à 2), il m’en est arrivé de belles mais je voudrais vous conter une rencontre peu banale que j’ai faite dernièrement.

J’ai vécu un de ces petits instants de vie très gênant et où l’on se sent très seul. J’avais rendez-vous il y a quelque temps de cela avec un jeune homme charmant pour « prendre un verre » J’arrive bien évidemment en retard comme d’habitude. Là, je remarque tout de suite un truc qui cloche. Je suis assez fortiche pour ça. Je ne possède pas des yeux mais des scanners et le moindre centimètre carré de peau est immédiatement scanné et étudié dans ma mémoire interne (c’est un handicap dont je me passerais volontiers). A peine a t-il commencé à parler que je m’aperçois, alors qu’il a au coin de la lèvre un dépôt blanc formé par sa salive. Cela arrive à certaines personnes qui ont des excès de salive et cela porte même un nom : la sialorrhée. Et ce n’est pas tout: Mr postillonne !

 

Pour moi clairement c’est un tue-l’amour, un tue-la séduction, un tue-tout quoi !!!

Et ce qui devait arriver arriva: j’ai commencé à faire une fixation dessus et je n’arrivais plus à penser à autre chose. Il parle, me noie d’informations dont je n’ai que faire et je n’arrive même pas à m’attarder sur son visage ou sur sa chemise (qui ne devait pas être si moche). Je suis hypnotisée par cet amas de salive au coin des lèvres et ses petites particules de salives qui m’agressent. J’ai envie de hurler, de lui dire : “essuie-toi la bouche je t’en supplie !!!“ mais cela ne se fait pas alors j’imagine des stratagèmes : “et si je lui disais : tiens, tu as une petite tâche là“ et alors, avant qu’il ne puisse réagir, je me jetterais avec ma serviette pour effacer ce qui vient gâcher une bien jolie bouche. Mais non, c’est trop bas… trop proche de la bouche, ça ne passera jamais ! Il va se dire que je suis timbrée ou pire, elle va comprendre qu’il a de la bave sèche au coin de la bouche et il en sera gêné… et là je me répète mentalement “Pense à autre chose, pense à autre chose !“

Je commence, alors qu’il continue à me raconter ses envies et ses projets (dont je crois pouvoir dire qu’il aimerait que j’en fasse parti), à me concentrer sur l’arrière plan. Je fixe les autres tables autour de nous. Que des gens banaux qui n’ont au final aucun intérêt. Il doit se dire que je  suis très intéressé par son propos car je reste silencieuse, le regard fixe. S’il avait su que je ne faisais que chercher à m’évader loin des commissures de ses lèvres où, depuis tout à l’heure, s’était amassé par kilos de la bave !

Le serveur arrive avec les boissons mais rien n’y fait : il a beau porter le verre à ses lèvres, la sialorrhée est rebelle et ne se détache pas facilement. Saloperie ! Il n’y aurait que l’intervention d’un doigt qui pourrait venir mettre un terme à l’enfer visuel que je suis en train de vivre. J’ai soudainement envie de pleurer, d’appeler ma maman ou ma pote pour la supplier de venir me chercher, me reprendre et m’emmener loin d’ici !

N’y tenant plus, j’ai soudainement regardé ma montre et prétexter un rendez-vous que je ne pouvais manquer pour m’évader et fuir. En me quittant, il m’a regardé avec intensité, le coin de sa lèvre chargé à ras bord de pâte blanchâtre. J’aurais voulu lui serrer la main mais j’ai été correcte et j’ai échangé 2 baisers sur les joues en fermant les yeux.

 

Message à tous et toutes : de temps en temps, passez discrètement vos mains sur la bouche en insistant bien sur les coins. Je vous aurai peut-être sauvé une soirée

Comments: no replies

Join in: leave your comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.