Reportage

Le Ramadan est là !

Le Ramadan 2018 est là ! Préparations et conseils

Le jeûne du mois de Ramadan constitue un des cinq piliers de l'Islam. Au cours de ce mois, les musulmans ayant l'âge requis selon les courants de l'islam, ne doivent ni manger, boire et fumer, ni entretenir de rapport sexuel de l'aube au coucher du soleil. Il arrive souvent que la coupure du jeûne soit synonyme de mauvaise alimentation. Trop gras, trop sucrés, trop et mal équilibré.

Votre magasin Erevan-Super U vous donne ici des conseils pour s’organiser et se préparer pour cette période. Période de jeûne et occasions de festivité, votre magasin EREVAN- SUPER U propose des produits spécialisés pour cette période importante pour l’ensemble de la communauté musulmane : épices, thé vert, semoule, olives, halva amandes, halva, jus, dattes, fruits secs, lentilles, pois chiches, fèves, feuilles de brick, café…

S’ORGANISER ET SE PRÉPARER AVANT LE RAMADAN

De manière générale, pour avoir une alimentation plus équilibrée, pensez à :

  • Maximiser votre consommation de fruits et de légumes
  • Consommer des féculents à chaque repas, en quantité adéquate et privilégier les légumineuses (lentilles, fèves, pois chiches…),
  • Préférer la consommation de viande blanche et limitez la viande rouge à 500g par semaine,
  • Consommer deux produits laitiers par jour ou l’équivalent enrichis en calcium,
  • Et n’oubliez pas d’avoir au moins 30 minutes de marche par jour, ou une autre activité physique

 

GÉRER SON ALIMENTATION PENDANT LE RAMADAN

Durant le Ramadan, il faut veiller à structurer vos prises alimentaires autour de 2 ou 3 repas, en heures décalées !

Deux solutions s’offrent alors à vous :

  • De manière idéale, prenez un petit déjeuner

pour Sehour, un déjeuner (à la rupture du jeûne) et un dîner (dans la nuit). Cela vous permettra de répartir votre ration quotidienne et vous assurera ainsi d’obtenir l’ensemble des macro-nutriments (protéines, lipides, glucides), ainsi que des vitamines et minéraux indispensables à votre organisme. Votre organisation alimentaire est alors la même qu’avant, en décalant simplement les horaires des repas.

  • Une autre manière de s’organiser, souvent plus facile à mettre en place : faites simplement un petit déjeuner, puis un dîner pour la rupture du jeûne, que vous accompagnerez quelques heures plus tard d’une collation. Dans ce cas, nous vous conseillons de faire un «vrai» repas immédiatement à la rupture du jeûne, constitué:
    • de féculents (semoule, riz, pâtes, pomme de terre, blé…) qui permet ainsi de reconstituer les réserves glucidiques et énergétiques,
    • d’une viande peu grasse ou de poisson,
    • des légumes crus ou cuits (environ la moitié de votre assiette), d’un produit laitier et d’un fruit cru.

Prenez ensuite idéalement une collation 2 à 3 heures suivant ce repas, composée d’une boisson (tisane, café, thé, eau à volonté), un produit laitier et un fruit.


 

LES PLATS TRADITIONNELS DU RAMADAN

  • LA HARIRA : cette soupe a comme base des glucides complexes (vermicelles, farine, et LÉGUMES SECS : pois chiches, lentilles). De plus, la coriandre et le citron pressé sont une source de vitamine C : à ne pas négliger sur cette période !
  • LES DATTES : habituellement consommées au Ftour, les dattes constituent une source intéressante de minéraux (magnésium, potassium, calcium) et de fibres.
  • LES FÉCULENTS habituellement consommés (pâtes, riz…) peuvent être remplacés pendant le Ramadan par de la semoule, de l’orge, des vermicelles, du boulgour. L’orge et le boulgour ont un index glycérique bas, ils sont donc à favoriser.
  • LE PAIN : il doit garder toute sa place pendant ce mois.
  • LES OLÉAGINEUX (cacahuètes, pistaches, amandes, noisettes…) : limitez votre consommation à une petite poignée par jour.
  • LES VIENNOISERIES (croissant, pain au chocolat…) : elles sont riches en sucres et en graisses.
  • LES BOISSONS : l’EAU est la seule boisson indispensable ! On va également s’hydrater avec la soupe, de la tisane, du thé, du café…
  • LES PÂTISSERIES ORIENTALES
  • LES BRICKS : il faut éviter la friture… Pour avoir des bricks (beaucoup) moins grasses, mais tout aussi bonne, vous pouvez les faire cuire au four. Avec un pinceau, badigeonnez légèrement les bricks d’huile puis les passer au four et les retourner à micuisson pour faire dorer de l’autre côté, vous et vos convives n’y verrez que du feu !

Publi-reportage : KUNDI AFRICA

kunda-africa-publi-reportage

Dans un contexte professionnel, où la formation académique est limitée et où les exigences des recruteurs se renforcent, des aptitudes nouvelles regroupées sous le vocable de soft skills sont recherchées. Pourtant ces qualités ne figurent que de façon allusive dans les Curriculum Vitae et rarement dans les fiches de candidature qui mentionnent prioritairement les compétences techniques et les aptitudes professionnelles normées par des diplômes et les expériences.

Au regard de ces constats, la nécessité d’assurer la promotion et la visibilité de ses compétences auprès des plus jeunes s’est avéré logique. Hanane Anoua, Consultante en Marketing, entrepreneur et coach, Kwame SENOU, Fondateur de la Fondation KUNDI AFRICA et un panel de professionnels constitué de Hiram TESSY, Directeur Général DIGITXPLUS, Marie-Claude DEGUENON, DRH MOOV et Hervé TCHIAKPE, Inspecteur Général, Directeur Administratif et Comptable à AFRICAINE DES ASSURANCES ont donné de leurs expériences à la jeunesse et ont partagé avec eux les outils indispensables aujourd’hui dans le monde professionnel

Plan international Bénin

journee-internationale-des-filles

Maya qui a 16 ans vit dans le Népal rural. Elle est déjà une épouse et une mère. Sa maison a été détruite par le séisme de 2015 et nous lui avons donné des vêtements qui ont permis à son bébé de survivre à l’hiver. Elle a une place dans un espace de Plan International réservé aux adolescents qui l’a encouragée à poursuivre ses études.« Je sais maintenant que j’ai de l’importance et un choix », a déclaré Maya. « J'ai le sentiment que je peux commencer à envisager l’avenir ».

Pepe, qui a 12 ans et Ngagne qui en a 5 mendient dans les rues de Dakar et de Louga au Sénégal. Leurs parents sont trop pauvres pour s’occuper des garçons et les ont envoyés vivre dans des écoles religieuses. « J’ai peur la nuit » confie Ngagne. « Mes parents me manquent tellement ».

Avril a fui la pauvreté rurale pour travailler dans la capitale du Nicaragua, où elle a été séduite par un homme plus âgé. Lorsqu’elle REPORTAGE est tombée enceinte, elle est rentrée chez elle, et a dû affronter l’hostilité de sa famille. Elle a 16 ans et ne reçoit aucune aide du père de l’enfant. Elle fait des ménages contre de la nourriture. Elle est soutenue par un programme communautaire de Plan International qui aide les adolescents, filles et garçons, à connaître leurs droits et à surmonter les obstacles qui les empêchent de retourner à l’école. « Je veux continuer mes études quand ma fille sera un peu plus grande. J’espère qu’un jour, je pourrai voler de mes propres ailes», dit-elle.

Adjoke est une mineure originaire de Dassa dans le Département des Collines en République du Benin. Elle est tombée enceinte au cours de l’année scolaire 2016-2017 et ne peut plus poursuivre ses études. Sa sœur a été internée dans un couvent vodoun depuis 03 ans et s’est vue privée de son droit à l’éducation depuis plusieurs années.

Autant d’histoires qui compromettent l’avenir des filles victimes et constituent des injustices contre lesquelles Plan Internationale se bat depuis 2012 à travers sa Campagne Parce que je suis une fille qui a fait du 11 octobre, la Journée Internationale de la FilleJIFi.

En 2016, Plan International a placé le 11 octobre sous le signe de la Relève en mettant à travers ses différents bureaux répartis dans 71 pays, des jeunes femmes et filles à des postes de responsabilité. Plus de 300 postes de responsabilités ont été ainsi occupés par des filles après un coaching et un accompagnement. Des dirigeants et des personnalités politiques éminentes tels que le Président du Népal, le Vice-Président du Paraguay et des Maires de grandes villes comme Dublin, Madrid ont cédé leur place à des filles en cette journée internationale pour témoigner leur engagement.

Au Bénin, le Préfet du Couffo, M. Christophe MEGBEDJI a cédé son fauteuil à Mlle Bernice Koboude, Mazidath Bello qui a pris les antennes de Frissons Radio comme journaliste et Honorine Djaho a dirigé l’Unité de Programme de Plan International Bénin basé à Bohicon.

Cette année 2017, nous en appelons à tous les dirigeants politiques, leaders, présidents d’institutions, d’organisations non gouvernementales, de fondations etc. afin qu’ensemble nous puissions sonner le glas de la mobilisation autour des filles du Bénin sans exception pour les sortir de l’ombre et les mettre dans des positions de leadership le 11 octobre prochain. L’agenda 2030 pour le développement durable a pris l’engagement historique de ne laisser aucune fille pour compte ou incapable de réaliser son potentiel. Rejoignez Plan International Bénin pour tenir nos engagements et sortir la fille béninoise de sa situation afin de bâtir un Bénin juste et équitable.

 

Publi-reportage. Le Bénin se pare de Kanvo pour son 75ème anniversaire

Le Bénin commémorait cette année son 57ème anniversaire d’accession à l’indépendance. Evènement marquant pour notre jeune nation, il était important que le Bénin puisse affirmer davantage sa culture et son identité nationale. C’est dans ce cadre que le 31 Juillet 2017, s’est tenu dans la salle VIVO du Bénin Marina Hôtel, un défilé de mode dénommée « Le Défilé de la nuit de l’indépendance ».

Le Bénin se pare de Kanvo

Cet événement a servi de cadre au lancement du label « KANVO », le label coton tissé du Bénin. Il s’agissait de présenter le label « KANVO » qui est un signe béninois de qualité. Cette certification atteste qu’un tissu possède un ensemble de caractéristiques préalablement fixées qui établissent un niveau de qualité supérieure. Ce label sera celui de tous les producteurs de pagne tissé béninois.

La soirée a démarré par un mot introductif du Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat qui a rappelé la nécessité de transformer localement le coton que nous produisons et de promouvoir l’artisanat en faisant la promotion du travail de nos tisserands.

Ce défilé a servi à la présentation des créations de stylistes stars à base de tissu KANVO.

 

 

 

 

 

Le défilé a débuté avec SESSI EDI qui nous a présenté sa collection « BIBI ». « BIBI » comme fourmi en fon, pour mettre en exergue la couture minutieuse des vêtements produits et le travail de fourmis réalisé. La profondeur de ce mot exprime le management efficace des ateliers SESSI EDI à travers sa structure organisationnelle, sa bonne gestion des hommes, et le leadership de sa styliste.

Le Bénin se pare de Kanvo : Sessi Edi
Le Bénin se pare de Kanvo : Sessi Edi

Camp de basketball. Enfants du Bénin debout

Camp de basketball, les enfants du Bénin

La 6ème édition du camp de basketball de l’association Enfants du Bénin Debout s’est déroulée sur la période du 14 au 20 août 2017 à Porto-Novo sur le terrain de basketball Charles de Gaulles. Ce camp d’une semaine où l’hébergement, la nourriture, de même que les équipements des jeunes sont pris en charge gratuitement grâce à l’appui des partenaires de l’association : l’ambassade des Etats Unis, Turkish Airlines, Novotel, FIFA et la fondation Moov. Cet évènement a réuni les jeunes joueurs de basketball venu de toutes les contrés du Bénin.

Parmi les 124 jeunes s’étant présenté à la sélection le premier jour, quinze (15) filles et seize (16) garçons ont été retenus pour participer au programme de la présente édition. Au cours de ce camp, les trois valeurs que prône l’association à savoir : sport, éducation et culture ont été développé à travers les thématiques telles que : technique de jeux, protection de l’environnement, leadership et entrepreneuriat.

Ainsi, avec la coopération de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, l’américano-nigérian Aloysius Anagonye, joueur professionnel de basketball, ancien champion NCAA (champion universitaire) à l’université de Michigan state en 2000, est venu partager ses expériences avec les jeunes du camp.

A l’issu de la semaine, un match de Gala a été organisé opposant la sélection Béninoise à celle Togolaise. En lever de rideau, le match handi-basketball qui a opposé l’équipe Béninoise à celle du Togo a été remporté par l’équipe Béninoise. S’agissant du second match qui a opposé la sélection des filles des deux (2) pays, il a été remporté par l’équipe Togolaise. Le dernier match de la journée opposant les garçons Béninois au Togolais ce match a été remporté par nos jeunes sélectionnés.

 

Ces évènements se sont déroulés sous le regard des invités, tels que le président de la fédération Béninoise de Basketball, Alex PARAISO et d’un parterre de public venu massivement soutenir l’évènement dans une ambiance survoltée. Le volet culturel a été marqué par la visite de la ville historique de Ouidah, les jeunes basketteurs ont pu découvrir la richesse du patrimoine béninois. Cette visite venant clôturer cette belle semaine riche en émotion. Rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures !

Fidélia ASSOGBA

 

Enfants du Bénin. Camp de basketball
Enfants du Bénin. Camp de basketball
Enfants du Bénin. Camp de basketball
Enfants du Bénin. Camp de basketball

L’association Tamaee

ONG : Association TAMAEE

A l’heure où au Bénin et comme partout dans le monde les problématiques environnementales et écologiques deviennent de plus en plus critiques un groupe de bénévoles a décidé de passer à l’action et de fonder l’ONG : TAMAEE, pour Terre, Air, Mer, Action, Enfance, Environnement. Elle est Présidée par Mme Adjokè PINABEL, épouse et mère de trois enfants qui a su réunir autour d’elle des personnes d’horizons et de cultures diverses qui souhaitent faire une différence.

L’ONG TAMAEE est ainsi née en avril 2016 à Cotonou et réuni une trentaine de bénévoles qui donnent de leur temps pour concrétiser leur projet. L’objectif de TAMAEE ? Sensibiliser et éduquer les jeunes générations sur l’importance et la protection de la nature. Au siège social situé à Ablangbadan dans la commune de Sèmè Pkodji, le Centre LudoEcologique (CLE) a ainsi été créé. Il propose différentes activités telles que le jardinage, le dessin, l’artisanat, la création de costumes, le recyclage-bricolage, la cuisine, le chant, la danse, le yoga, le judo, les contes, le théâtre et le cinéma.

Dans le quartier d’AGBLANGANDAN se trouvent concentrés une multitude des problématiques que l’Organisation combat comme les zones de dépôts de déchets à l’air libre qui côtoient immédiatement les habitations.

TAMAEE multiplie aussi les actions directes sur l’environnement comme des campagnes de salubrité (nettoyage des quartiers et des plages) ou les sorties champêtre.

Au niveau des projets à venir c’est l’effervescence chez TAMAEE. Dans le but de renforcer l’équipement de leur CLE, ils organisent une soirée de gala le 10 juin autour d’un thème simple : revisiter la cuisine béninoise avec des produits de chez nous. Cet événement se déroulera au Centre de Promotion de l’Artisanat (CPA) de Cotonou et sera une occasion de découvrir la gastronomie béninoise… A l’occasion de

cette soirée, l’ONG procèdera également à une vente à l’Américaine d’un tableau d’une jeune et talentueuse artiste béninoise. Le public pourra se procurer les tickets au siège de l’ONG au prix affiché.

Sur le moyen terme d’autres projets sont en cours de développement chez TAMAEE :

  • la filière de recyclage de certains types de déchets comme les piles, les plastiques,
  • la construction d’un parc public ouvert aux familles en plein centre de Cotonou,
  • le lancement de la location de vélos moyen de transport non polluant ;
  • le grand carnaval de la nature avec des costumes fabriqués à partir de matériaux recyclés.

Pour mener à bien ses actions TAMAEE s’appuie sur les cotisations de ses membres inscrits, les dons de sympathisants et d’entreprises partenaires et la vente de produits artisanaux. Des projets spécifiques comme la soirée de gala organisée le 10 juin permettent aussi d’assurer des recettes supplémentaires.

Pour les contacter :

Siège Social sis à  Siège social sis à Agblangandan
carrefour le Bélier
Tél : 62 40 02 02
email : info@tamaee.org
siteweb : www.tamae.org
Facebook : ongtamaee