Edito

KÚ D’ÀZƆ̃

polyrythmo, nov-2018, Edito

A Bénin Couleurs, il y a des dimensions essentielles qui nous permettent de rythmer notre magazine et qui guide notre ligne éditoriale depuis 127 éditions : le respect de nos ancêtres et de nos traditions en sont deux importantes.

A Bénin Couleurs, on est patriotique. On est fiers de notre pays et on défend nos couleurs.

A Bénin Couleurs, on aime la culture et les rythmes de chez nous…

Alors comment passer à côté du jubilé d’or de l’un de nos groupes favoris ?

Pour nous les Poly-Rythmo, c’est le groupe qui symbolise notre histoire. Cet orchestre légendaire a encaissé les années sans succomber aux changements politiques, aux musiques digitales ou aux déchirements auxquels beaucoup de groupe succombe rapidement. Et ce grâce à la discipline et au respect du groupe et de chacun. Leurs rythmes ont bercé des générations entières et continuent encore aujourd’hui de nous faire danser. Un monument de notre pays, de notre histoire, de notre culture.

Une édition spéciale, juste pour leur dire MERCI et bonne suite… car ce n’est pas fini on le sait.

Côté mode, c’est la styliste Stella Jean, italo-haïtienne qui a mis notre culture à l’honneur à l’autre bout du monde le mois dernier. Un grand merci aussi pour cet hommage au Bénin dans l’un des événements les plus prisés du milieu de la mode: la fashion week de Milan.

Côté sport, un très grand merci à nos Ecureuils. On est fiers !!! Côté cuisine, on cuisine « original » avec les ingrédients bien de chez nous. Cocotte&co nous fait rentrer dans son monde et on adhère. Merci. Bénin Couleurs, c’est le Bénin, ses spécificités, ses traditions, sa culture, sa cuisine, et ses couleurs …. On aime notre pays et on espère vous le faire aimer encore plus à chaque page et à chaque numéro.

Bonne lecture à tous,

 

VG

TOCE MƐ NU DUDU !

Nourriture au Bénin

Ce mois-ci, Bénin Couleurs a testé toutes les spécialités de son beau pays ! Notre pays regorge de spécialités toutes plus gouteuses les unes que les autres. Impossible de faire un choix ni un classement. On aime tout. De multiples plats qui nous manquent à tous instantanément dès que nous mettons un pied hors de notre pays.

Des pâtes de toutes les couleurs et de toutes les textures. De la viande, du poisson, des crustacés, du fromage peulh … Des sauces liquides, épaisses, gluantes, légumineuses… Il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs. Notre dossier spécial ne reprend qu’une liste exhaustive de certains plats. Nous avons retracé essentiellement vos réponses à nos questions sur notre page facebook ! Merci à tous pour votre aide.

Nous vous proposons à la toute fin du magazine une retrace spéciale by la petite fouineuse ! Tous aux fourneaux

Notre billet d’humeur reste dans la thématique en parlant du concept de nourriture "healthy". Contradiction avec les plats bien de chez nous ? Ouiii on pense bien. Mais à Bénin Couleurs, on aime les contradictions. Que serait notre vie sans un peu de contradictions ? On s’ennuierait !

Un petit clin d’œil à notre partenaire de toujours, Sobebra, qui s’est refait une beauté dernièrement.

Bonne dégustation à tous,

VP.

J’ai 30 ans, je suis célibataire sans enfant, et alors !

billetdhumeurlectrice-jai30ans-all

30 ans, l'âge fatidique pour une femme, le premier changement de décennie qui chamboule réellement notre esprit. On est contente, impatiente d'avoir 20 ans, le monde est à nous, une phrase que sans doute beaucoup d'entre nous, ont au moins une fois prononcé avec ferveur et conviction. Mais que se passe t-il dix ans plus tard ? Inéluctablement, la vie nous rappelle à l'ordre, et nous amène à avoir un autre regard sur les prochaines années à venir. Finie, l'insouciance, place à la responsabilité.
C'est avec une certaine appréhension que l'on se prépare alors à accueillir cette fameuse nouvelle décennie.

N’ayons pas peur des mots: "Passée la trentaine chez une femme, surtout célibataire et sans enfant comme moi, cela devient un cap psychologiquement critique" ! L'horloge biologique en complète ébullition se bloque sur le mode alarme et ne cesse de retentir dans nos têtes comme une inévitable bombe à retardement. Si on ajoute à ça le fait de n'être pas un minimum accompli dans un des domaines concernant l'argent ou le travail, c'est "au secours ! Panique à bord !"

Moi, ça va, à part quelques individus à l'humour légèrement consternant qui prennent un malin plaisir à me dire que je n'ai plus 20 ans, tout va bien.

D'autres un peu plus indélicats, pensent prêcher la bonne parole : « Il faut penser à te ranger et te trouver un mari. Tu ne seras pas éternellement jeune et fraîche»... Et si j’ai décidé de l’être ? Après tout « être jeune » c’est dans la tête non ? Ma mère, qui en a marre de me voir mener une vie solitaire, rêve d'une seule et unique

chose, me voir la bague au doigt, avec un gentil mari et deux petits enfants. S’inquiéter et vouloir le meilleur pour son enfant, est un réflexe, voire une coutume chez ma mère; comme toutes les mères d’ailleurs.

Excepté que ce gentil plan de vie a du mal à se mettre en place car la trentaine c’est dur... Trouver l’homme parfait oui mais pas à n’importe quel prix. Les enfants oui j’en veux mais après avoir déniché leur père. Donc forcément tous ces critères mis dans la balance, cela tend à repousser un peu le délai de réalisation des voeux de ma chère et tendre génitrice.

On nous rabâche très souvent tout un tas de phrases déjà toutes faites, certaines sont, il est vrai parfois rabat-joie, mais d'autres ont la particularité de capter et ainsi retenir notre attention, parmi elles, on ne cesse de nous répéter : "il faut laisser parler les gens". Alors oui, adhérons à cent pour cent et, écoutons les paroles pourvues de sagesse et pour une fois, appliquons ! Chacun de nous a une expérience de vie unique, un peu comme les cinq doigts de la main qui ne sont pas égaux.

Quoiqu'il en soit, assumer, vivre pleinement et divinement bien sa vie de jeune femme sont les maîtres mots pour une trentaine épanouie. Oublions le temps qui passe et passionnons-nous pour la vie !

Etre optimiste et enthousiaste des jours à venir, est la clé qui conduit vers un moral d'acier. Avoir peur du lendemain est le meilleur moyen de s'oppresser.

Vivez votre vie comme elle vient et ayez foi en l’avenir !

Moi, wonder maman à Bénin Couleurs !

Edito. Wonder maman, mai 2018

En ce mois de Fête des mères, il était important pour moi, en tant que jeune maman de parler des problématiques qui m’animent quotidiennement : la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Souvent, j’ai  l’impression d’être comme un super héros (surtout pour mon fils) et avoir une  double vie.

La vie au bureau à 1 000 à l’heure. Chiffres, clients, rendez-vous, devis, bon de  commande, facture, dossier, rapport, évènement, logistique, ressources humaines,  administratif, créa… brief – debrief – négociation- validation-implémentation …  cela ne s’arrête jamais et le temps passe à folle allure.

Puis viens le soir, crèche, câlin, bisous, bain, biberon, préparation du repas du soir,  du lendemain midi, jeux, chansons, tamtam, vélo, histoire, lion, crocodile … et  dodo … 23h. C’est le moment ou on peut profiter de son mari. Discuter, faire des  projets, rêver ensemble, partager. Et dodo...

6h - réveil et on repart… à l’inverse. Rythme éfreiné. Vie passionnée. Coup de  gueule, stress, rire, fou rire (on en a beaucoup à Bénin Couleurs et à la maison).  Amour, famille, bonheur. Deux vies. Une même personne. Une maman qui  travaille. Une maman working girl. Une Wonder Maman. Je pense que toutes les  mamans ont une vie similaire et se reconnaitrons. Organisation – passion – amour  sont les maitres mots de nos vies.

Le 27 mai, nous fêterons les mamans. Messieurs, c’est le moment de mettre votre  femme à l’honneur et de la remercier pour tout ce qu’elles font et dont vous, vous,  rendez surement pas toujours compte. Emmenez la au restaurant, achetez lui une  crêpe à Patati Patata, boire un verre à Home, écoutez un bon morceau de jazz à Just  for you, achetez lui un pagne Vlisco, un coffret ou un parfum à Super U, du bon  vin à la Feuille de Vigne, un livre à LBU, des pâtisseries à Ced&Ro, des douceurs  du terroir de Dayelian…

Bonne fête à toutes les mamans cotonoises de l’ère 2018 !

 

VG.

Edito. Mère et son enfant sur le chemain de l'école

Les jeunes pousses du Bénin !

startup-benin

Plus de 65% de la population du Bénin a moins de 25 ans. Beaucoup de ces jeunes ne voient pas d’opportunités dans les sociétés ou institutions publiques déjà existantes. Et surtout ils regorgent d’idées et de projets à mettre en place. Ils veulent changer le monde et ont de plus en plus la fibre de l’entreprenariat ! Une nouvelle génération qui en veut... et qui détient souvent de l’or entre les doigts.


Création de pépites. Révolution. Energie. Nos jeunes créent des startup pleines d’avenir. Zoom sur un incubateur de startup et sur Kabapost, la super idée que des jeunes béninois vivant en France ont eue !

Nous avons voulu au travers ce dossier spécial, ouvrir une porte sur le domaine de l’entreprenariat et des startup. Description et rencontre.

Nous retrouvons également notre Mayra M au travers de sa rubrique ‘Billet d’humeur’ qui nous parle de sa journée type du dimanche. Moi je m’y suis bien retrouvée… et vous ?

Nous avons eu la chance de pouvoir avoir l’article de notre nouvelle reportrice sportive : Gracia V qui nous parle du célèbre Fabdjento et de sa master class fitness. Waouh il s’en passe des choses à Cotonou !

Au niveau culturel, nous retrouvons le programme de l’Institut Français et un bel article et de magnifiques photos pour nous présenter Julien Gérard et son projet ’Change Face’. Nos bons plans continuent doucement leurs relooking. Et ce n’est pas fini ! Bonne lecture à tous,

VG

Edito. Il pleut ! Il pleut !

Edito, juillet 2017. Il pleut ; il pleut

Flaque d’eau. Pluie. Boue. Inondation. Voilà déjà plusieurs semaines que nous sommes en pleine saison des pluies. Chaque année, nous avons toujours la même impression … cela ne finira jamais ! La plage et la piscine nous manquent.

Les après-midi a flâner au marché, aux terrasses de café, à faire du sport en plein air … tout cela est mis en stand by depuis bien trop longtemps maintenant.

Nous avons voulu repartir sur les fondamentaux en question de saison des pluies. Explication sur la mousson africaine. Description des différents climats en Afrique. Focus sur un cas particulier : la forêt amazonienne.

Comme annoncé le mois dernier, vous retrouvez votre nouvelle rubrique « events facebook » mais également le « billet d’humeur d’une lectrice » qui nous parlera du divorce versus mariage, vaste sujet de discorde entre les concernés et les célibataires.

Notre blogger Mawunu Feliho nous fait le plaisir de nous emmener à la découverte des mamelles de Savé par ces magnifiques photos. Notre reporteur sportif nous parle du Camp de Basket organisé par l’association Enfants du Bénin Debout qui s’est déroulé à Porto-Novo. Ambiance assurée.

En terme de santé, l’ONG La maison de la Santé, nous sensibilise aux problèmes de mal de dos et surtout nous proposent des solutions de prévention.

Notre correspondant / historien continue son périple dans le Nord.

Au niveau culturel, deux sujets importants. Retour sur le lancement d’une nouvelle filière, celle du coton tissé : KANVO. Reportage avec l’UNICEF sur le tournage du clip pour dire NON AUX MARIAGES DES ENFANTS. Bénin Couleurs soutient le projet à 200%.

Nous espérons que vous aimerez le relooking des bons plans.

Bonne lecture à tous,

VG.