Le légendaire tout-puissant orchestre Poly-Rythmo

Qui sont-ils ?

Réponses des fans, des amis, des partenaires

« Cette formation continue de perpétuer sa légendaire volubilité avec son album Madjafalao », Les Inrocks

« Un super Juke-Box syncrétique de la pop musique noire, portée par les rythmes originels du Vaudou »,  Society

« Le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo, le groupe le plus culte d’Afrique »,  Quotidien de Yann Barthès

« Ce légendaire Orchestre, est l’un des monuments de la musique Africaine », Radio Nova

« We are naturally really excited to be hearing new music from such a storied and influential group », Thump

« Retour aux sources de l’Afrobeat avec l’Orchestre Poly-Rythmo », Clique TV

« Benin’s voodoo kings approach their 50th year in fine form »,  MOJO UK 16 - Bénin Couleurs Dossier Spécial - 17

 

« Retour aux sources de l’Afrobeat avec l’Orchestre Poly-Rythmo », Clique TV

« A punchy horn section and superb percussionists who drawn strongly on Benin’s powerful ‘voodoo’ rhythms to create the Poly-Rythmo sound. », The Evening Standard

« Le Tout Puissant Orchestre Poly–Rythmo c’est un groove imparable et survolté né d’un mélange explosif de musiques traditionnelles béninoises, de la soul et du funk américain, de l’afrobeat nigérian, de la rumba congolaise et du high-life ghanéen, mais aussi de la variété française et des rythmes afro- cubains. Son nouvel album Madjafalao, nouveau sommet de funk vaudou et d’afrobeat, fait renaître de ses cendres, le plus ancien des orchestres africains, véritable institution sur cette petite langue de terre chargée d’esprits ! », INSTITUT FRANÇAIS

« La légendaire formation de Cotonou est de retour avec un nouveau sommet de groove vôdun et d’afrobeat implacable », Radio FIP

Un parcours impressionnant

« Nous sommes dans tous les genres, nous faisons du latino, nous faisons du funk, nous faisons du voodou child, nous faisons tous les rythmes, c’est ce qui fait que nous nous appelons Poly-Rythmo ». Vincent Ahéhéhinnou

Environ 550 disques et plus de 1000 titres, des mélodies immortelles de funk, soul, high life, afrobeat, afro-cubain, soukous, jerk et autres rythmes modernisés du terroir vodoun, devenues des classiques de la musique moderne béninoise. Le légendaire Poly-Rythmo a marqué plusieurs générations de mélomanes chez nous.

Vincent Ahéhéhinnou, Pierre Loko, Gustave Bentho, les trois membres du groupe originel encore en vie n’entendent pas laisser s’éteindre la flamme, allumée il y a cinquante ans, par l’accordéoniste, saxophoniste et surtout compositeur Clément Mèlomè dit Aka Mélo ou Meloclem disparu le 17 décembre 2012. Le ToutPuissant Poly-Rythmo a connu une impulsion par la volonté de ce dernier qui entendait suivre les pas des grands tels que G G Vickey, El Régo, James Brown, Dalida, Otis Reading, Johnny Halliday, les Beatles, etc.

En mai 1968, commence l’aventure du groupe qui deviendra incontournable dans le milieu musical béninois et africain en faisant danser des millions de fans en dépit des soubresauts politiques de l’ex-Dahomey. Tenancier de bar, soudeur, revendeur, pêcheur, ils n’étaient pas sortis d’écoles de musique mais pratiquaient l’art à perfection. Les compositions propres de l’orchestre sont autant en langues locales du Bénin (fon, mina, goun, yoruba), qu’en français, et même en anglais.

Poly-Rythmo accompagnera la plupart des vedettes étrangères qui débarquent au Bénin. Intraitable, la bande à Clément Mèlomè s’imposera comme l’orchestre de la génération des années ‘’Yéyé’’. Ils accompagneront les grands noms de la musique béninoise, africaine et afro-caribéenne : L’Homme-orchestre Danialou Sagbohan, le Nigérian Fela Anikulapo Kuti, le Camerounais Manu Dibango, la SudAfricaine Miriam Makeba, la Togolaise Bella

Bellow, les Congolaises Tshala Muana et Mbilia Bel, Bembeya Jazz National de la Guinée Conakry, Tidiani Koné et Rail Band du Mali, Amazones de Guinée, NahawaDoumbia du Mali, pour ne citer que ceux-là

A l’ère de la musique digitale et des play-backs, l’orchestre retrouvera véritablement une seconde vie en 2007, grâce à une journaliste française, Elodie Maillot, productrice à Radio France, qui réalise et diffuse une interview du groupe ou du patron du groupe sur France Culture et un article dans Vibrations. L’occasion sera offerte aux musiciens béninois de se faire encenser au-delà du Bénin et de l’Afrique. Le rêve longtemps caressé de se produire en Europe et aux Etats-Unis se réalise enfin. Les concerts se multiplient et s’enchaînent dans les salles de spectacles en Europe puis dans le monde entier.

En 2011, le groupe entrera en studio pour un nouvel album intitulé « Cotonou Club » chez Universal Music Jazz (Sound’Ailleurs).

Et depuis, Poly-rythmo fait son chemin. Le 21 octobre 2016, son dernier album dénommé «Madjafalao » est sorti sous le label Because Music. De sonorité afropop et de variétés, il est enregistré dans le vieux studio de la Satel et connaît un succès fou.

Comments: no replies

Join in: leave your comment