J’ai 30 ans, je suis célibataire sans enfant, et alors !

billetdhumeurlectrice-jai30ans-all

30 ans, l'âge fatidique pour une femme, le premier changement de décennie qui chamboule réellement notre esprit. On est contente, impatiente d'avoir 20 ans, le monde est à nous, une phrase que sans doute beaucoup d'entre nous, ont au moins une fois prononcé avec ferveur et conviction. Mais que se passe t-il dix ans plus tard ? Inéluctablement, la vie nous rappelle à l'ordre, et nous amène à avoir un autre regard sur les prochaines années à venir. Finie, l'insouciance, place à la responsabilité.
C'est avec une certaine appréhension que l'on se prépare alors à accueillir cette fameuse nouvelle décennie.

N’ayons pas peur des mots: "Passée la trentaine chez une femme, surtout célibataire et sans enfant comme moi, cela devient un cap psychologiquement critique" ! L'horloge biologique en complète ébullition se bloque sur le mode alarme et ne cesse de retentir dans nos têtes comme une inévitable bombe à retardement. Si on ajoute à ça le fait de n'être pas un minimum accompli dans un des domaines concernant l'argent ou le travail, c'est "au secours ! Panique à bord !"

Moi, ça va, à part quelques individus à l'humour légèrement consternant qui prennent un malin plaisir à me dire que je n'ai plus 20 ans, tout va bien.

D'autres un peu plus indélicats, pensent prêcher la bonne parole : « Il faut penser à te ranger et te trouver un mari. Tu ne seras pas éternellement jeune et fraîche»... Et si j’ai décidé de l’être ? Après tout « être jeune » c’est dans la tête non ? Ma mère, qui en a marre de me voir mener une vie solitaire, rêve d'une seule et unique

chose, me voir la bague au doigt, avec un gentil mari et deux petits enfants. S’inquiéter et vouloir le meilleur pour son enfant, est un réflexe, voire une coutume chez ma mère; comme toutes les mères d’ailleurs.

Excepté que ce gentil plan de vie a du mal à se mettre en place car la trentaine c’est dur... Trouver l’homme parfait oui mais pas à n’importe quel prix. Les enfants oui j’en veux mais après avoir déniché leur père. Donc forcément tous ces critères mis dans la balance, cela tend à repousser un peu le délai de réalisation des voeux de ma chère et tendre génitrice.

On nous rabâche très souvent tout un tas de phrases déjà toutes faites, certaines sont, il est vrai parfois rabat-joie, mais d'autres ont la particularité de capter et ainsi retenir notre attention, parmi elles, on ne cesse de nous répéter : "il faut laisser parler les gens". Alors oui, adhérons à cent pour cent et, écoutons les paroles pourvues de sagesse et pour une fois, appliquons ! Chacun de nous a une expérience de vie unique, un peu comme les cinq doigts de la main qui ne sont pas égaux.

Quoiqu'il en soit, assumer, vivre pleinement et divinement bien sa vie de jeune femme sont les maîtres mots pour une trentaine épanouie. Oublions le temps qui passe et passionnons-nous pour la vie !

Etre optimiste et enthousiaste des jours à venir, est la clé qui conduit vers un moral d'acier. Avoir peur du lendemain est le meilleur moyen de s'oppresser.

Vivez votre vie comme elle vient et ayez foi en l’avenir !

Comments: no replies

Join in: leave your comment