Le dimanche

Billet d'humeur d'une lectrice : le dimanche

Je ne sais pas pour vous mais mes dimanches se suivent et se res semblent sans que cela ne me gêne. - D'ailleurs je trouve que c'est une excellente chose d'avoir au-moins un jour dans la semaine qui soit quasi sans surprise. Du Lundi au samedi on est en mouvement, on rencontre des gens, on travaille, etc etc... Mais jamais on ne se pose.

Mon dimanche à moi est le jour dédié à l'ennui, à la paresse, à la procrastination, à l'égoïsme au laisser-aller mais surtout à rentabiliser mon abonnement TV.

Le dimanche, j'active le mode ‘’décérébrée’’ et je traîne ma personne dans mon appartement entre deux points focaux : le lit et le canapé. Attention certains se reconnaîtront dans les lignes à venir : TELEFOOT c'est le moment de prendre son petit dej’ ce qui implique de se lever un petit quart d'heure avant et de manier de multiples outils pas si simple quand on y pense (un bol, une bouteille de lait ou un sachet de thé, le micro-onde, le frigo, le grille-pain etc...).

Une fois installée avec le plateau, il faut faire face aux exploits et aux ratés des joueurs de nos clubs favoris. Sauf que ça ne dure pas très longtemps surtout dans mon cas : la culpabilité de n'avoir pas rendu grâce au Seigneur pour cette journée qui m'a vue me réveiller en pleine santé fait que je zappe pendant les trois coupures pub sur LE JOUR DU SEIGNEUR (ouh pas bien !!!).

billetdhumeurdunelectrice-ledimanche-croissant

Bon forcément repue, à un moment le sommeil prend le dessus mais jamais très longtemps puisqu'il me faut regarder la fin des jeux TV de midi et les JT pour se tenir un minimum informé de l'actualité du monde mondial.

C'est aussi l'heure de switcher entre mes différents comptes sur les ré seaux sociaux et là tout y passe : Instagram, Twitter, Facebook, WhatsApp (il faut bien répondre à tous ceux qui se sentent le devoir de me rappeler que nous sommes dimanche et qui le souhaitent reposant et sous la houlette du Seigneur. Ce sont les mêmes qui souhaitent une bonne semaine le lundi toujours sous la houlette du Seigneur). Bon c'est pas tout mais Stéphane Plazza ne m'attendra pas hein : 13h15 déjà l'heure de recomater devant le chasseur d'appart le plus célèbre de France. Bon je ne vous cache que cette émission a un effet soporifique non négligeable : 15mn top chrono et mamie se rendort (2ème programme de la matinée à m'endormir).

Forcément à 14h30 la faim, cette petite pernicieuse refait son apparition mais la flemme étant plus forte, le saucisson sec au frigo fera l'affaire. Sauf qu'il n'y a pas grand chose qui m'intéresse à cette heure : du coup on se rabat sur les chaînes CANAL+ avec des films ou des docs. Je ne comprends pas forcé- ment tout ce qui s'y dit mais bon ça me donne l'illusion d'avoir allumé mon cerveau.

Mais aussi j'aime me donner des petits coups de stress en allant dans les tréfonds du bouquet pour rechercher les chaines locales... Oh mon Dieu... Pas évident de tenir très longtemps ; juste assez pour être tentée de regarder l'ORTB (on est au Bénin après tout) je vais le faire mais pas très longtemps puisque mon téléphone sonnera et ça sera mes parents qui voudront prendre de mes nouvelles et se plaindre au passage qu'ils ne me voient pas assez et que j'aurais pu venir déjeuner avec eux et bla-bla-bla-bla... (de ça aussi on reparlera).

Bon l'heure file ; j'ai éteint la TV pour allumer mon ordi et regarder pour la 4ème fois ce film que je n'arrive pas à finir. En même temps je regarde mon téléphone une fois, deux fois ou mille fois je ne sais plus. Et voilà qu'il sonne 16h30 et que le beau Harry Roselmack est là. Difficile de le quitter des yeux (en même temps ça ne dure que le temps du lancement d'un sujet). Mais la présence d'Harry dans ma vie est également synonyme de fin du dimanche. Faut déjà penser et préparer la semaine: coups de fils, meeting, confcall, mails, présentations diverses et échanges plus ou moins agréables: en gros rien de bien excitant (en vrai j'adore mon métier mais il faut bien râler pour se sentir vivre [ma french touch]).

Les heures s'égrènent lentement mais sûrement mais encore là par un maniement expert de la zappette j'arrive à être à la fois sur le CFC (encore du foot ouiiii je suis fan et lui aussi). Mais tout ceci ne durera guère longtemps : après le JT je dois faire le choix qui définira la fin de soirée. Soit j'essaie de me cultiver avec des magazines TV (CAPITAL ou ZONE INTERDITE sur M6) soit je me laisse encore plus aller à l'illusion que le dimanche ne finit qu'après le blockbuster sur TF1.

Bon une chose est sûre, après 22h, ça sera la plus TV la boss. Elle me regardera me laisser aller dans les bras de Morphée. Et c'est ainsi que le dimanche sera passé et j'attendrai encore 6 jours pour me refaire une journée cathodique !

Billet d'humeur d'une lectrice : le dimanche
Billet d'humeur d'une lectrice : le dimanche

Comments: no replies

Join in: leave your comment