Le luxe équitable. Le made in Africa

le-luxe-equitable-madeinafrica

Le « luxe équitable » : simple concept à la mode ou véritable levier de développement pour un continent comme l’Afrique ?

Cet intérêt du marché du luxe pour l’Afrique part-il réellement d’une bonne intention ou s’agit-il d’une simple tentative de capitaliser sur sa classe moyenne, qui est celle qui croît le plus rapidement dans le monde ?

À n’en pas douter, le pouvoir d’achat du continent africain augmente : depuis 2011, le magazine Forbes publie une liste des « 40 plus grandes fortunes d’Afrique ». 25 Africains figurent dans l’édition 2017 du classement des milliardaires dans le monde, publié le 20 mars par le magazine. Le tycoon nigérian Aliko Dangote conserve la première position à l’échelle africaine (105ème rang à l’échelle mondiale), avec une fortune estimée à 12,2 milliards de dollars, loin devant les Sud Africains Nicky Oppenheimer (7 milliards

de dollars) et Johann Rupert (6,3 milliards de dollars). Le Tanzanien Mohammed Dewji est toujours le plus jeune milliardaire d’Afrique avec une fortune estimée à 1,4 milliard de dollars. Le Nigéria et l’Afrique du Sud reste effectivement en tête de tous les classements. Les boutiques du quartier chic de Victoria Island à Lagos proposent des marques internationales comme Gucci et Balenciaga, ainsi que des marques locales
réputées, à l’instar de Maki Oh, portée rien moins que par Michelle Obama. En Afrique du Sud, le centre commercial de Sandton City à Johannesburg opère actuellement des travaux d’extension pour un montant de 32 millions d’euros, et des marques comme Alexander McQueen – entre autres – devraient y ouvrir des boutiques en 2015.

À l’évidence, une tendance « Made in Africa » émerge, et le luxe équitable pourrait bien devenir le nouveau chic bobo. La consommation des biens de luxe va exploser en Afrique.

Affaire à suivre !

Comments: no replies

Join in: leave your comment