Exposition Sébastien Colson à la Maison Rouge du 23 au 28 mars 2017

Sébastien Colson - Changer 1
Sébastien Colson, Changer 2

Né en Belgique en 1972, Sébastien Colson a très tôt choisi la voie artistique. D'abord au cours de ses études secondaires à Namur puis à l'Institut Supérieur Saint Luc à Liège. Après un passage sous forme d'intermède dans des fonctions commerciales, il décide en 2000 de quitter la Belgique pour partir encadrer une équipe de sculpteurs au Zimbabwe. C'est là aussi qu'il commence à peindre et suivre les cours de la "Peter Birch School of Arts" de 2001 à 2004. Les cours donnés par Peter Birch seront déterminants. C’est à ce moment là qu’il va véritablement développer une passion pour la peinture. Mais c’est surtout la méthode pédagogique de ce dernier qui va lui inspirer la méthode d’enseignement qui est proposée à ses élèves aujourd’hui dans le cadre de son atelier,... « Les doigts dans la peinture ».  

Il décide ensuite d'entreprendre une licence d’Art Plastique à l’Université Paris 1, Panthéon Sorbonne. Il poursuit avec un Master en études culturelles à l'Université Paul Valéry de Montpellier. En marge de ces études, il poursuit ses recherches personnelles et diversifie sa pratique, notamment en mêlant différents médias (collage, huile, photo).

Arrivé à Cotonou en 2013, il est très vite interrogé sur sa disponibilité à prodiguer des cours de dessin et de peinture. La page Facebook de l’atelier « Les doigts dans la peinture » verra le jour en décembre de la même année. 

Après treize expositions virtuelles entre 2010 et 2013, il tient sa première exposition personnelle en novembre 2014 à Cotonou. Il participe ensuite à l’exposition « Fille en Uniforme », initiée par le Studio Kurtycz, au Centre Culturel Français de Cotonou en février 2015. 

L'enseignement, mais surtout l’apport artistique de ses élèves, viennent enrichir sa pratique personnelle et ouvrir de nouveaux horizons, notamment celui de peindre avec des gants de boxe. Technique qu’il expérimente dans plusieurs domaines. Pour ses propres productions artistiques ou avec des enfants, ou bien encore des futurs éducateurs spécialisés afin de proposer un outil pédagogique mais aussi psychologique à des enfants ayant été victimes de traumatismes. 

En 2016, il expose à Cotonou, une série de toiles expressionnistes réalisées avec des gants de boxe, Monstres & Moutons. Son travail est alors fortement orienté contre les monopoles des opérateurs et l'impuissance de l'usager face à ceux-ci.

Dans la seconde partie de l'année, il décide de changer radicalement de méthode. Il abandonne complètement les produits industriels et confectionne lui même ses panneaux en superposant du papier, des cartons d'emballages, des tickets de caisses et des cartes de visites. Les colles et les peintures sont fabriquées à la main avec de l'eau et de la farine.

L'image y est complètement absente et le thème aussi. Les formes géométriques des cartons au contact des colles et des peintures naturelles se transforment en formes organiques. La nature reprend alors ses droits sur la géométrie et les mesures. Chaque tableau est un "miroir" renvoyant aux spectateurs la réalité du gaspillage des ressources naturelles à une époque ou la technologie nous permet largement d'utiliser moins de papier. Chaque année en effet, 339.000.000 de tonnes de papiers sont consommées dans le monde. Ce qui représenterait environ six milliards d'arbres si il n'était pas recyclé. Le pire c'est que la plus grosse partie de cette production est d'avance destinée à devenir des déchets.

Les premiers Miroirs, seront exposés à Maison Rouge du 23 au 28 mars 2017.

Informations diverses

21 tableaux (6 rouges, 8 noirs, 6 blancs et 1 bleu) seront exposés.

Le titre de l'exposition "Miroir" renvoie à la célèbre fenêtre de Leon Batista Alberti - la peinture est une fenêtre dans laquelle l'histoire se déroule. Ce fut le cas jusqu'au moment ou Picasso et les artistes de l'époque ont considéré la toile comme un miroir qui reflète la réalité du monde.

Sébastien Colson, oeuvre Changer 4
Sébastien Colson, oeuvre Changer 5

Comments: no replies

Join in: leave your comment